2039

Tous les Mots en rouge

STEVE HILL

L’autre jour, j’ai pris ma Bible, j’ai ouvert dans les évangiles et j’ai commencé à relire seulement les mots écrits en rouge. Oui, chaque mot de la Parole est insufflé de Dieu, mais pour ce moment dévotionnel, je voulais juste souligner les paroles de Christ. J'avais à peine tourné quelques pages que les larmes me montèrent aux yeux.


J'ai regardé au ciel et j’ai dit : « Jésus, c’est merveilleux que Tu sois resté assez longtemps sur terre pour tenir ces propos avant d’aller à la croix ! » Ses paroles étaient pleines d’Esprit, et elles étaient la vie, mais elles étaient aussi tranchantes. Jésus était un homme radical qui prêchait un message hardi. Il a confronté les enseignements populaires de l’époque et Il a défié les rituels religieux qui ont gardé le peuple dans l'esclavage.

Il ne se retenait jamais, et Il ne reculait jamais. Il y a plusieurs années, j’ai eu l’opportunité de prêcher sur les marches de l’ancien Temple au cœur de Jérusalem. Alors que je me tenais debout là et que je proclamais l'Évangile, je fus écrasé par la pensée que ceci était l'endroit exact où Jésus avait chassé les trafiquants d’argent (les changeurs). C’était un événement violent lorsque le Grand Berger chassa du temple les voleurs et les escrocs. Il n’avait pas chuchoté. Il n’avait pas poliment demandé aux hommes de partir.

Il était un Homme consumé par une colère juste. Armé d’un fouet, Il chassa avec force ceux qui voulaient abuser du peuple de Dieu. Même les propres disciples de Jésus firent des commentaires sur le zèle que Christ manifestait pour la maison de Dieu. Il est écrit : « Ma maison sera appelée une Maison de prière, mais vous en faites une caverne de voleurs » Matthieu 21:13. Pasteur, lisez tous les mots en rouge ! Si Jésus devait être présent dans votre église ce week-end, combien de tables seraient renversées ? Combien de leaders devrait-Il fouetter ? Ce radical serait-Il accueilli par vos portes ou conduit hors d’elles ? Avez-vous donné à Jésus l'accès sans restriction à votre propre cœur ? Que renverserait-Il ou chercherait-Il à chasser ? Comment répondriez-vous à ce Jésus radical s’Il était libéré dans votre propre vie ? Rejetterez-vous Ses paroles ou vous réjouirez-vous en elles?

Cette image de Jésus est-elle en accord avec les messages que vous entendez prêchés ? Ne me comprenez pas mal. Je ne cherche pas à donner une image de méchant à Jésus. Je cherche simplement à compléter le tableau. Tout le monde aime l'image de Christ avec un enfant sur ses genoux lorsqu’Il nous enseigne à devenir comme un enfant : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits-enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant, me reçoit Moi-même » (Matthieu 18:3-5, voir aussi Marc 9 :33-37, Luc 9:46-48). C’est une belle image de Christ. Faites une recherche rapide sur internet de « Enfants Jésus. » Des milliers et des milliers d'images seront affichées de notre Sauveur affectueux embrassant des enfants comme le père parfait qu’Il est. J'ai plusieurs images comme cela, créées par des artistes maîtres d'il y a des siècles. Mais ceci ne peut pas être la seule manière dont nous voyons Christ. Continuez à lire les mots en rouge. Avec un enfant toujours sur ses genoux, Jésus avertit : « Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer.

Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu'il arrive des scandales ; mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive ! » (Matthieu 18:6,7). J'ai vu les meules de mes propres yeux. Elles sont dispersées à travers la Terre Sainte. La plupart pesaient plus de deux tonnes. Comprenez-vous ce que cela implique d'ignorer les mots en rouge, tous de Jésus ? Êtes-vous à l’origine du fait que les gens chutent parce que vous refusez de prêcher le Mot entier ? Y a-t-il une meule avec votre nom dessus ? Les leaders essayent frénétiquement aujourd'hui de créer une croix sans coût. Nous voulons le christianisme sans sacrifice, le Ciel sans sainteté et le matérialisme sans conséquence.

Jésus n'a laissé aucune ambiguïté ni compromission dans Ses propos. Ses paroles étaient claires. Jean 3:16 est le verset le plus cité sur la planète terre. J'ai partagé Christ avec les hommes qui venaient de sortir d'un bar, couverts de puanteur d'alcool, qui dans une stupeur ivre pourraient toujours citer « Dieu a tant aimé le monde. » Quiconque pèche, aime se consoler avec la notion que Dieu l'aime. Cependant, le même verset qui nous parle de l'amour de Dieu est le même verset qui nous parle également de Son jugement.

Lisez tous les mots en rouge : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées » (Jean 3:16-20). Jean 3:16 est autant un verset de jugement qu’un verset d’amour.

Ces mots en rouge nous disent que nous périssions. Nous étions déjà condamnés. Le verdict était clair ; le jugement était fait. Nous avons aimé l'obscurité et avons détesté la lumière. Pourtant, malgré tout ce qui se tenait contre nous, Dieu nous a tant aimés qu'Il a envoyé Son Fils, le Libérateur. Beaucoup posent la question : « Comment un Dieu affectueux pourrait-Il envoyer quelqu'un en enfer ? » Pourtant le même verset que plusieurs connaissent et citent inexactement répond à la question. Il n'est pas venu pour condamner le monde –nous étions déjà condamnés. Il n'est pas venu pour envoyer quiconque en enfer –nous y allions déjà. Il est venu pour nous délivrer de l'enfer. Pour ceux qui écoutent Ses paroles, Jésus dit : « Ne périront pas, mais auront la vie éternelle. » Ceux qui n'écoutent pas sont déjà condamnés.

Je remercie Dieu pour l'espoir trouvé dans les lettres rouges. Ses mots ont sauvé ma vie. Il a sacrifié Sa vie, versant Son sang pour me sauver de mon péché. Chaque goutte de Son sang est inestimable. Comment quelqu'un peut-il avoir l'audace de défier Son sacrifice en ignorant un seul de Ses mots écrits en rouge ?

Mon ami, ignorer les mots écrits en rouge vous coûtera autant. Pasteur, oublier les mots écrits en rouge coûtera à vous et à votre peuple. Prêchez tous les mots en rouge ! Peuples saints, ouvrez la Parole et demandez à l'Esprit-Saint d’insuffler la vie fraîche sur les mots de Christ. Ces paroles écrites en rouge vous feront tellement de bien ! Laissez-les passer à travers vous comme l'épée aiguisée qu’elles sont. Laissez les paroles radicales de Jésus vous délivrer de l'avalanche spirituelle qui attend chaque personne qui veut bêtement ignorer ce qui est simplement affiché dans des lettres rouges, puissantes.