2443

Qui est Noël pour vous ?

Qui est Noël pour vous ? Vous avez bien compris. La question ici n'est pas de savoir qu'est-ce que Noël ou ce que représente Noël pour chacun de nous. Pour les uns, c'est une fête de famille ; pour les autres, c'est l'opportunité de recevoir quelques cadeaux ou également d'en offrir. Pour d'autres encore, c'est devenu une bonne occasion pour gagner de l'argent en sortant des films, de nouveaux jeux ou des jouets.


Cependant, il y a une vraie raison derrière Noël ; l'originale, l'authentique, et là, la question n'est pas de savoir qu'est-ce que Noël pour les uns ou pour les autres, la question est de savoir qu'est-ce qu'il y a derrière la plus grande fête de la planète.

Noël est une naissance

Ce n'est pas n'importe quelle naissance. C'est la naissance de Jésus, Celui qui est proclamé le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Nous voyons déjà par là que le personnage n'est pas anodin. Il n'y a que des fous ou des mégalomanes qui peuvent se donner de pareils titres, ou alors, en troisième option, quelqu'un qui le soit vraiment. La Personne dont il est question ici n'est pas monsieur Tout-le-Monde. Il s'agit de Celui que les uns appelaient le prophète de Nazareth, les autres le Messie et d'autres encore le Fils de Dieu. Le plus important n'est pas de savoir ce que les gens pensaient à Son sujet, mais de tirer l'essence de Qui Il est vraiment.

Jésus est bel est bien passé par là il y a deux mille ans. C'est un fait plus qu'historique, au même titre que Napoléon, Charlemagne, Jules César ou tant d'autres. Dans Son cas, il y a même davantage de preuves, de traces ; et deux mille ans de tentatives de détournements, d'insinuations, de contre informations, de faussetés, n'ont pas suffi à effacer le Personnage le plus controversé de l'histoire. Ses enseignements nous sont restés et ont traversé les générations. Encore aujourd'hui, ils sont source de passions.

Jamais un Homme n'a suscité autant de discussions, d'études et également d'expériences. Un fou ? Il y en a beaucoup qui ont vécu sur la terre. Leurs noms ? Leurs prénoms ? Qui s'en souvient ? Où ? Quand ? Tous les jours sans doute. Cependant, de vrais fous, l'histoire n’en garde pas la mémoire.

Faut-il rappeler que sans Jésus le monde, tel que nous le connaissons dans sa partie civilisée, avec ses principes et ses valeurs, n'existerait pas ?

 - Si Jésus n'était pas né, nous aurions été élevés dans un monde animiste ou panthéiste.

 - Si Jésus n'était pas né, les valeurs et la façon de penser de la culture judéo-chrétienne n'auraient pas façonné la civilisation.

 - Si Jésus n'était pas né, les principes de justice et de respect tels que nous les connaissons n'existeraient pas.

- Si Jésus n'était pas né, il n'y aurait pas de droits de l'homme, tels que nous les connaissons. Les droits de l'homme sont nés de l'enseignement de Jésus. Il a enseigné que les hommes étaient égaux devant Dieu.

- Si Jésus n'était pas né, il n'y aurait pas de charité ni d'œuvres sociales, puisqu'elles sont nées des églises et de l'enseignement des églises.

- Si Jésus n'était pas né, il y aurait une grande cruauté et de l’injustice sociale.

Notre justice sociale est née de l'enseignement de Jésus : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Il a apporté le respect pour son prochain et la compréhension de la valeur de la vie humaine.

Noël, c'est différent

Nous parlons ici d'un personnage complètement hors du commun. Un fou ne peut pas parler comme cet Homme l'a fait, un fou ne peut pas faire l'œuvre que cet homme a faite. Un fou ne peut pas susciter des millions de suiveurs, des gens de bon sens, des gens intelligents, qui ont vu et qui voient en Jésus bien plus que ce qu'une frange de l'élite veut imposer aux gens.

Serait-Il un mégalomane alors ? On définit la mégalomanie comme une surestimation de ses capacités, par un désir immodéré de puissance et un amour exclusif de soi.

Sans aucun doute, cette terre compte beaucoup de mégalomanes, et elle en a également vu passer. Chaque coin de la planète produit les siens, à toutes les sauces, sous toutes les coutures, sous toutes formes d'apparences et d'idéologies.

Parmi les plus connus : Alexandre, Rome et ses Césars, Napoléon, Mussolini, Hitler, Staline. Ils ont, dans leur soif de pouvoir, massacré des millions de gens et contribué à la ruine de leur propre peuple. Ils ont assis leur pouvoir sur de puissantes armées, des guerres, de la violence et une soif non étanchée de contrôle.

Cependant, que dire de Jésus, Lui Qui n'a jamais tué une seule personne et dont le fond de Son enseignement a toujours été : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » ? Que dire de Jésus Qui, lorsque la populace est venue Le chercher pour le faire roi, est allé Se réfugier, solitaire, sur une montagne pour prier. Que dire de ce Jésus Qui disait à tous que Son Royaume n'était pas de cette terre.

Il ne cherche pas le pouvoir, Il ne cherche pas la popularité, et pourtant la terre entière célèbre Sa naissance.

Et ce Jésus trop sage pour être un fou, trop humble pour être un mégalomane, a proféré des affirmations tout de même explosives, révolutionnaires, peut-être trop même pour être acceptées. En fin de compte, Il a été tué, non pas parce qu'Il a commis des crimes, mais parce qu'Il était trop bon. Il dérangeait.

Noël, c'est l'annonciation

Une chose est certaine : il n'était pas une personne normale. Pour plus que certains charlatans veulent faire croire à la moitié de la planète que ce sont Ses suiveurs qui ont fait de Jésus ce qu'Il est, cela est trop simpliste pour être même considéré par une personne dont au moins la moitié du cerveau fonctionne correctement. Il faudrait que Jésus soit bien plus que normal, pour que les choses prennent les proportions qu'elles ont prises. Ce n'est pas parce que quiconque veut, qu'il peut avoir des millions de suiveurs au long de l'histoire, de tout niveau social, de toute race, de toute culture. Demandez aux angoissés de Facebook qui recherchent des amis !…

Et si Jésus était Celui Qu'Il disait qu'Il était ?

Il a été clair dans Ses affirmations. Il n'a jamais rien caché, Il n'a pas fait des sous-entendus. Il était on ne peut plus direct. Noël, c'est la naissance d'un Homme qui est venu avec un message. Il n'est pas né pour vivre. Jésus est le Seul qui est né pour mourir. Toutefois, avant Sa mort, Il devait partager avec la terre ce que la terre devrait savoir. Arrêtons-nous un instant dans cette frénésie de Noël et considérons un peu ce message.

Il est l'image visible de Dieu

Dieu est trop grand pour pouvoir être contemplé par l'être humain limité. Rien qu'en regardant une petite étoile de Sa création, le soleil, on deviendrait aveugle. Alors Dieu S'est fait homme et a vécu parmi nous pour nous dire les choses comme seul l'homme peut les dire et comme seul l'homme peut les comprendre. Il S'est abaissé à notre niveau pour pouvoir communiquer. Cela s'appelle l'amour. Dans Son amour Il a expliqué ; dans Son amour Il a corrigé ; dans Son amour Il a appelé à Lui ; dans Son amour Il a aidé. Il est amour.

Il est le Créateur

Il a expliqué qu'Il était à l'origine de tout, Qu'Il avait un plan pour l'humanité, mais que celle-ci, trompée, a fait les mauvais choix. Cependant, rien n'est perdu. Il est venu donner une deuxième opportunité à l'homme, lui montrer la voie. Il a corrigé en disant que beaucoup prétendaient être le chemin, mais qu'il n'y en avait qu'un seul ; que beaucoup prétendaient être la lumière, pour en fin de compte n'être que des aveugles qui conduisent ceux qui les suivent dans un trou. Il a appelé à venir à Lui tous les opprimés, tous les fatigués, tous les marginalisés de la société, tous les infirmes, tous ceux qui avaient soif ou faim de quelque chose : de justice, de miséricorde, de paix…

Si Son message est vrai, il y en alors beaucoup qui sont venus et passés par la fenêtre, comme des voleurs. Lorsque la terre a un Roi, mais qu’on ne Le reconnaît pas et que l’on suscite de l'opposition contre Lui, cela s'appelle un coup d'État. Un célèbre président a dit un jour qu'il est impossible de gouverner le monde avec justice, sans Dieu et la Bible. Comment les autres gouvernent-ils alors ?

Il est le Sauveur de l'humanité

Jésus dit que tous devraient Le suivre. S’Il est le Créateur et le Roi de l'univers, Il a alors la légitimité de dire cela. Ainsi, une ligne est tracée. Les autres qui veulent se susciter des suiveurs ne sont que des mercenaires et des voleurs. Si cette terre a effectivement un Dieu qui en est le Roi et si, par tout moyen de propagande, on cherche à L'occulter, cela devient alors une terre dirigée par le mensonge et la manipulation. Cependant, Noël c'est lumière. Un Sauveur nous est né.

Il reviendra

Avant de partir de cette terre Il a pris le temps de mettre les choses au clair. Il a affirmé : « Personne ne m'ôte la vie, c'est Moi qui la donne ». Il avait prévenu : « Détruisez ce temple et en trois jours Je le relèverai ».

Noël ne nous parle pas uniquement d'une naissance. Tous naissent, tous meurent. La force de ce Noël que nous célébrons, c'est que Jésus n'est pas uniquement né, Il est ressuscité et Il dit que de la même façon qu'Il est venu, Il reviendra.

« Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. » (Luc 1:10,11)