2418

La faveur est sur le chemin

Par Chris HILL

La vie de Joseph, dans la Bible, est une image importante de la puissance de la faveur dans la vie du croyant. Cependant, je ne peux pas voir efficacement la vie de Joseph sans avoir examiné au préalable celle de sa mère, Rachel.


Nous ne pouvons pas nous contenter de nous réjouir de la solution sans comprendre le combat. Nous ne pouvons pas uniquement lire le dernier chapitre du livre et ignorer tous ceux qui précèdent. Nous ne pouvons pas faire abstraction de l’histoire de la douleur provoquée par l’attente de Rachel. Il s’agit d’un long voyage difficile, rempli de déceptions et de douleurs. La belle Rachel avait toujours été favorisée dans la vie. Elle est une beauté simple. Elle est la raison du bétail que possède son père, bien qu’étant jeune. Jacob, le côté béni d’Abraham, est tombé amoureux d’elle dès la première rencontre. Nous ne voyons pas de grandes luttes au début de la vie de Rachel. Pas jusqu’à ce que Léah, sa sœur aînée et rivale vivant sous le même toit, donne naissance à un fils avant elle.

Dès lors, Rachel est partagée entre le fait d’aimer sa sœur et de se réjouir de la naissance de son neveu, et de souhaiter cependant que ce fût son propre fils qu’elle tenait dans ses bras. La douleur est renforcée par la naissance du second fils de Léah, et sans aucun doute, Rachel cria à Dieu afin qu’Il ouvre ses entrailles fermées.

La naissance de Joseph n’est pas entièrement comprise, jusqu’à ce que nous entendions ses pleurs ; pas entièrement ressentie, jusqu’à l’instant où nous réalisons l’ampleur de son attente. La faveur est une étoile que l’on peut mieux voir lors d’une nuit sombre.

Ainsi, la naissance de Joseph est survenue lorsque la situation de Rachel est arrivée à minuit. Joseph est le fils issu de cette longue attente. Les vingt longues années de mariage de Rachel et Jacob n’avaient pas pu produire une semence. Leur amour, bien que puissant, était vécu sans aucun enfant. Chaque mois, chaque année et chaque décennie de leur attente n’ont fait qu’intensifier leur douleur. Cela nous aide à saisir la force de ce miracle, ainsi que le miracle de faveur libéré dans la vie de Rachel. Même la servante qu’ils avaient choisie pour produire la semence à la place de Rachel n’a pas réussi à enlever sa douleur. Bien qu’elle ait apporté des fils, cela a juste mis en évidence le fait que Jacob pouvait avoir des enfants avec n’importe qui, sauf avec Rachel. Rachel n’était toujours pas en mesure d’expérimenter cette joie, la joie de porter un enfant elle-même, pas jusqu’à la venue de Joseph.

La naissance de Joseph marque la fin de son chagrin et de sa honte. En définitive, Rachel a pu répondre à la rivalité avec sa sœur par les forts cris de son fils qui sortaient finalement de ses tentes.

La naissance de Joseph nous enseigne que la faveur vient de la fidélité.

Les Écritures déclarent que lorsque Jacob a cherché le Seigneur au sujet de sa femme, c’était le catalyseur qui a poussé Dieu à ouvrir son utérus.

La faveur est née dans le sein de la prière.

Lorsque nous expérimentons une douleur chargée de saisons de prière et de consécration, Dieu libère de la faveur dans notre vie. La prière est invisible et invincible. Elle rend l’impossible possible. Lorsque la faveur est libérée, telle que dans la vie de Joseph, aucun trou n’est assez profond pour la supprimer. La capacité de se tenir dans la foi et de s’accrocher uniquement à Dieu dans la prière va toujours libérer la Faveur de Dieu dans votre vie. Même si elle est au stade embryonnaire et qu’elle ne peut être vue par les autres, la faveur est en train d’augmenter. Même lorsque les personnes négatives et les pronostics de l’échec sont en train de prophétiser que c’est perdu, la faveur est sur le chemin.

La faveur est en train de se développer, et dans la bonne saison de votre vie, elle surgira telle que Joseph a surgi dans la vie de Rachel. Rachel ne s’est plus sentie maudite par la vie, mais elle a réalisé que Dieu l’avait réellement favorisée. Ses larmes de tristesse se sont transformées en larmes de joie, tandis qu’elle tenait finalement ce miracle dans ses bras. C’est un présage spirituel de ce qui sera la vérité dans la vie de Joseph, et du don qu’il sera pour quiconque le garderait en sécurité, pour le reste de sa vie. Quiconque le garde, travaille avec lui ou le bénit expérimentera une énorme faveur.

La faveur ne s’arrête pas seulement à la conception et à la naissance de Joseph, parce qu’il a porté cette faveur durant le reste de sa vie. Joseph est une prière arrivée à maturité. Il est une image de la prière complètement développée, une prière qui ne cessera pas et qui ne restera pas silencieuse, jusqu’à ce que le miracle soit pleinement accompli.

La faveur est une force que l’on ne peut arrêter.

Les chaînes de l’esclavage ne pouvaient pas arrêter la faveur. Les rudes mensonges des impies ne pouvaient pas arrêter la faveur. Pas même les barreaux de la prison d’Égypte ne pouvaient garder la faveur enchaînée. Dieu écoute chaque prière que vous faites. Par la foi, commencez à déclarer que votre miracle est sur le chemin. Il se peut qu’il ne soit pas encore visible dans votre vie. Cependant, vous pouvez croire que dans le sein de la prière, Dieu est en train d’assembler votre miracle. Comme Rachel, vous chanterez. Comme Rachel, vous rirez. Comme Rachel, vous louerez. Si vous vous maintenez dans la prière, vous embrasserez votre miracle. Je suis si enthousiaste de venir à l’Église Charisma, à Paris ce mois de mars, parce que je ressens dans le Saint-Esprit que LA FAVEUR EST SUR LE CHEMIN !