3407

Fortifier l’homme intérieur

Paul MERSHON

« À cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, afin qu'Il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans L’HOMME INTÉRIEUR » (Éphésiens 3:14-16).


J’ai connu une femme chrétienne qui dépensait près de 1 500 dollars chaque mois dans l'achat de toutes sortes de plantes, compléments alimentaires, régimes alimentaires et produits diététiques. Elle était aussi proche de la paranoïa fanatique qu’il était possible de l’être. Elle s’autoprescrivait des traitements et des médicaments pour chaque symptôme qu’elle s’imaginait avoir et ressentait, vivant dans la peur d’une quelconque maladie pas encore contractée, mais imaginée. Elle avait toujours l’air de souffrir d’une quelconque nouvelle pathologie ou maladie. Tandis qu’elle passait énormément de temps à prêter beaucoup trop d’attention au physique, l’homme extérieur, elle négligea complètement l’homme intérieur et devint très vite une naufragée spirituelle.

J’ai vu cela se produire fois après fois, et cela attriste profondément mon cœur. Elle avait laissé l’homme intérieur mourir de faim pendant qu’elle dépensait une extraordinaire quantité excessive de temps et d’énergie sur l’homme extérieur ; elle en paya un horrible prix. À la fin, elle développa de sérieux problèmes mentaux et émotionnels qui ne pouvaient pas être pondérés d’une perspective biblique. Sa famille a souffert du résultat de ce que le monde appellerait l’hypocondrie. Appelez cela comme vous le voulez, mais c’est vraiment le péché de l’incrédulité, la vraie racine de tout péché, et la peur omniprésente qui l’ont conduite dans son style de vie démesuré et déséquilibré.

Je crois que le peuple de Dieu doit se maintenir en bonne forme physique, manger correctement, pratiquer de l’exercice, et faire ces choses raisonnables qui sont prudentes et sages concernant le corps que le Créateur nous a donné. Nous devrions être de fidèles économes et veiller à notre bien-être physique. Toutefois, il y a un point où la pensée fanatique et démesurée détourne notre énergie de l’éternel et du spirituel vers le temporel. S’il vous plaît, ne comprenez pas mal ce que je vais dire ici ! Je crois que nous devons faire connaître nos sujets de prière les uns aux autres afin que nous puissions prier de manière efficace et intelligente les uns pour les autres. Dieu est intéressé et prend soin de chacun de nos besoins, et Il veut nous entendre au sujet de ces besoins. Nous devons être attentifs aux besoins de nos frères et sœurs dans le Seigneur, et c’est parfaitement approprié de les partager les uns avec les autres. Ceci étant dit, permettez-moi de vous dire que je suis souvent préoccupé avec les moments de requêtes de prière et les fiches de requêtes qui circulent dans les réunions de prière en milieu de semaine dans nos églises.

Avez-vous déjà remarqué que la grande majorité de requêtes de prière concerne l’homme extérieur et non l’homme intérieur ? Un très large pourcentage de nos requêtes de prière traite du temporel et du physique plutôt que de l’éternel et du spirituel. Encore une fois, nous devons être fidèles pour soutenir nos frères et sœurs qui ont des besoins physiques. Toutefois, la plupart des choses pour lesquelles on nous demande de prier ont rapport à la santé, aux finances, aux affaires ou autres besoins temporels. J’entends rarement les gens demander de prier pour des choses qui ont à voir avec la fortification de l’homme intérieur. Ma ferme conviction est que le plus grand besoin pour l’heure n’est pas temporel, mais spirituel. Oui, prions les uns pour les autres dans le domaine des besoins temporels, mais combien plus devrions-nous prier les uns pour les autres dans la sphère de ce qui affecte l’homme intérieur !

Harry Ironside a dit une fois : « L’homme extérieur se détruit, mais « l’homme intérieur » se renouvelle jour après jour ». L’homme intérieur, c’est l’esprit, le vrai homme, régénéré par la puissance du Saint-Esprit. Le corps s’affaiblit de plus en plus, mais l’homme intérieur se fortifie de plus en plus. Plus nous nous approchons du Ciel, plus les précieuses choses du Seigneur deviennent réelles pour nous. » Tel quel, mon frère et ma sœur en Christ ! Je préfère de loin être spirituellement en forme que seulement physiquement. Prenez soin du corps que Dieu vous a donné, mais il va défaillir, devenir malade, et finira par mourir. N’accélérez pas le processus avec un style de vie désordonné, mais ayez les bonnes priorités censées accompagner la vie chrétienne.

Ma forme spirituelle est de loin plus importante que ma forme physique. Je dois veiller avec grand soin à me focaliser sur la fortification et le renouvellement de « l’homme intérieur » JOUR APRÈS JOUR pour atteindre la bonne forme spirituelle. Si autant de chrétiens prenaient soin de l’homme intérieur comme ils prennent soin de l’homme extérieur, nous verrions un renouveau de sainteté personnelle, de sanctification personnelle, de consécration personnelle, de séparation personnelle, de zèle spirituel authentique, de famine pour la Parole de Dieu, de faim renouvelée pour le salut des âmes, etc. Nos églises seraient des endroits d’enthousiasme et de passion saints plutôt que des assemblées ternes de personnes indifférentes et vides. Lorsque le peuple de Dieu commence à percevoir l’importance et la nécessité de fortifier et de renouveler l’homme intérieur jour après jour, nous sommes certains de voir un déclenchement de réveil.

Comment le peuple de Dieu fortifie-t-il l’homme intérieur ? Nous devenons toujours ce que nous nourrissons. Afin que l’homme intérieur soit renouvelé et fortifié chaque jour, nous devons nous nourrir de tout ce qui est spirituellement sain. Il ne suffit pas de lire la Parole de Dieu, de La mémoriser ou même de L’étudier. Nous devons méditer sur la Parole de Dieu, en passant du temps calme dans la présence de Dieu. La Parole de Dieu doit être tissée dans la structure de notre vie et appliquée dans la vie pratique. J’ai découvert que plus nous passons du temps à méditer sur la Parole de Dieu et dans la présence de Dieu, plus nous nous rapprochons de Lui, plus nous devenons conformes à l’image du Fils unique de Dieu, et plus nous serons saints et sanctifiés. On ne peut pas passer du temps dans la présence de Dieu et ne pas être convaincu de péché ni en être purifié après avoir été amené à le confesser. Si le peuple de Dieu dépense un temps excessif à se focaliser sur les choses terrestres et temporelles, il sera lié dans un point de vue terrestre et ne parviendra pas à se concentrer sur les choses éternelles. Outre la méditation, nous devons également pratiquer la prière et le jeûne, parfois sur de longues périodes. La prière, bien structurée, est souvent en réponse directe à ce que nous avons lu ou médité de la Parole de Dieu. Tel que Dieu nous parle par Sa Parole, ainsi nous Lui répondons par l’institution de la prière. Ainsi donc, nous fortifions l’homme intérieur.

Avez-vous déjà prêté attention à la façon dont vous et moi répondons lorsque quelqu’un nous demande de nos nouvelles ? Nous associons presque toujours cette question au physique. Nous répondons en disant que nous allons bien et que nous nous sentons bien, ou que nous n’allons pas si bien et ne nous sentons pas si bien, etc. C’est une réaction normale. Nous avons généralement été programmés pour répondre en pensant au physique. Très rares sont les personnes qui dépassent le domaine physique et parlent de la condition de l’homme intérieur en opposition à l’homme extérieur.

J’avais autrefois un frère qui s’enquerrait de ma santé et de mon bien-être spirituels. Il n’a jamais mentionné le physique. Combien de fois demandons-nous : « Comment va ton âme ? » Combien de fois questionnons-nous notre frère ou notre sœur au sujet de sa marche avec le Seigneur ? Combien de fois prenons-nous des nouvelles de la vie dévotionnelle de nos amis les plus proches, leur vie de prière et leur état général spirituel ? Pas si souvent, j’en ai peur ! Cependant, ces choses sont importantes, oui, plus importantes que l’état physique et temporel des frères et sœurs. En guise de conclusion, permettez-moi de rappeler encore une fois mon texte d’introduction : « C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles » (2 Corinthiens 4:16).

Traduction Dominique Vendôme