2282

Jusqu'où voulez-vous aller avec Dieu ?

Pasteur PETER YOUNGREN

Considérez attentivement et priez sur chacun de ces principes. Lisez et méditez sur les versets qui accompagnent chaque principe. Déterminez que vous serez un vase appelé et utilisé par Dieu.


Principe 1 : Obéissez à l'appel

Par la foi, Abraham a obéi lorsqu'il a été appelé (Hébreux 11:8). Soyez préparé à entendre la voix de Dieu. Il se peut qu'Il vous parle au moment où vous vous y attendrez le moins. Demeurez dans la Parole et dans la prière. Recherchez la face de Dieu et soyez constamment dans un lieu d'adoration et de communion chrétienne. Parfois, Dieu vous appelle par le biais de la Parole. A d'autres moments, le Saint-Esprit vous parle avec Sa petite voix douce. Dieu peut vous parler au travers d’une prédication ou par l'intermédiaire d'un enseignant chrétien. Parfois, Dieu utilisera même des circonstances pour vous révéler Sa voie. Vous devez désirer la volonté de Dieu, qu'elle soit accomplie à Sa façon, en Son temps et pour Sa gloire. Cette diligence à obéir aux instances de Dieu à l'intérieur de vous, vous permettra d'entendre quelle direction Dieu veut donner à votre vie. Abraham illustre l'obéissance immédiate : il "se leva tôt le matin" juste après la demande de Dieu de Lui sacrifier Isaac. Jésus nous donne, par ailleurs, une grande leçon d'obéissance lorsqu'Il dit : "Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce j'ai appris de mon Père. Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis et je vous ai établis afin que vous alliez et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne" (Jean 15:14-16).

Principe 2 : Gardez vos mobiles purs

Dieu désire que vos mobiles soient purs. Pour rester pur, vous avez besoin de garder votre cœur. "Garde ton cœur plus que toute autre chose car de lui sortent les sources de la vie" (Proverbes 4:23). Vos mobiles quant à la vocation doivent être purs. J'ai trouvé des personnes qui étaient comme paralysées par la peur de faire quelque chose avec un mauvais mobile. D'autres semblaient foncer tête baissée à travers la vie sans vérifier leurs motivations. Il y a un juste milieu ! En plusieurs occasions, le Saint-Esprit attire notre attention sur le fait de nous examiner nous-mêmes. "Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi" (II Corinthiens 13:5). Lorsque vous marchez intimement avec le Saint-Esprit, vous n'avez pas besoin d'éprouver les motivations de chacune de vos actions. Au contraire, soyez sensible à ces saisons durant lesquelles le Saint-Esprit teste votre cœur. Pour préserver un cœur pur, il est nécessaire d'adopter une attitude de serviteur. Vous servez un ministère, non pour votre propre gloire mais pour la gloire de Dieu. Ceux qui sont appelés à servir Dieu sont dans le ministère, non pour être servis mais pour servir. Examinez vos mobiles et vos actions. Restez pur et saint devant Dieu. "Heureux ceux qui ont le cœur pur car ils verront Dieu" (Matthieu 5:8). "Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur" (I Pierre 1:22).

Principe 3 : Mourez à votre ambition personnelle

La vocation ne concerne pas qui nous sommes mais qui est Jésus. Etre motivé par un désir de promotion personnelle ou de reconnaissance publique détruira le ministère. Aucun homme ni aucune capacité ne peut nous placer dans une position d'autorité spirituelle réelle. Ce n'est ni par notre force ni par notre puissance mais par Son Esprit que nous sommes rendus capables afin de travailler dans le ministère (Zacharie 4:6). Dans sa lettre aux Romains, Paul explique comment il refusa "pendant longtemps" les invitations à venir prêcher l'Evangile à Rome parce qu'il était occupé à "ministrer" à ceux qui n'avaient pas entendu l'Evangile (voir Romains 15:22). Paul aurait sans aucun doute pu bénéficier d'une brillante carrière, humainement parlant, s'il avait mis de côté son ministère parmi les Grecs et les Barbares pour aller à Rome. Après tout, Rome était le centre des activités politiques, culturelles, économiques, sportives et religieuses. Au lieu de cela, Paul garda ses yeux fixés sur l'appel spécifique qu'il avait reçu, sans attendre de ses voyages missionnaires qu’ils lui apportent ou non la reconnaissance des hommes. Dans le royaume de Dieu, le chemin pour monter est toujours précédé d'une descente. Jésus a dit : "Celui qui cherche à garder sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera" (Matthieu 10:39). Une fois que le "Moi" s'est introduit dans le chemin, Dieu ne peut plus nous communiquer Ses rêves ou Ses visions pour notre vie. Une vocation n'est pas un tremplin pour faire carrière mais une passion.

Principe 4 : Suivez les modèles divins

Vous devenez semblables à ceux à qui vous vous associez. Qui sont vos modèles ? Repérez de grandes personnalités de l'église. Observez leur exemple comme Timothée observa Paul. La Bible est remplie d'exemples divins : Abraham et Sara, Isaac, Léa, Joseph, Moïse, Josué, Débora, Ruth, Gédéon, David, Elie, Esaïe, Jérémie, Elizabeth, Joseph, Marie, Pierre, Paul, Lydie, Priscille... Rêvez les rêves de Dieu pour votre vie. Regardez de quelle manière Dieu a utilisé de grands hommes et de grandes femmes pour “ministrer” l'Evangile, puis suivez leur exemple. "Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ" (I Corinthiens 11:1).

Principe 5 : Soyez hardi dans votre appel

Le Dieu qui vous a appelés ne va pas vous laisser tomber. Avec la vision de Dieu vient aussi Sa provision. Dieu n'est pas intéressé par votre capacité mais par votre disponibilité. Faites-Lui confiance pour chaque aspect de l'appel qui est sur votre vie. La hardiesse et la confiance intérieures viennent d'une assurance absolue que votre tâche vous a été confiée par Dieu. Le dessein de Dieu, c'est que la foi vienne d'abord de notre cœur et qu'ensuite nous la parlions. "…J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé" (II Corinthiens 4:13).

Principe 6 : N'abandonnez jamais

Avec Dieu, rien n'est impossible. Restez stable, constant devant le Seigneur. Il tient votre dessein fermement entre Ses mains. Jésus est l'Alpha et l'Oméga de votre ministère. Il a déjà achevé dans l'éternité ce qu'Il a commencé pour vous aujourd'hui. Etes-vous découragé ? Satan vous incite-t-il à abandonner ? Si Dieu est dans ce que vous faites, alors Il vous verra dans la vallée de l'ombre de la mort et dans le désert. Il accomplira ce qu'Il a commencé en vous. Lorsque vous êtes obéissant à Son appel, la seule façon d'échouer est de renoncer. "Je suis persuadé que Celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ" (Philippiens 1:6). "Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance" (Jérémie 29:11).

Principe 7 : Osez l'impossible

Il existe un plaisir totalement différent de la disposition à recevoir du conseil oint de la part des autres. Nous savons que "le salut est dans le grand nombre de conseillers" (Proverbes 11:14). Parallèlement, la Bible nous recommande de ne pas nous asseoir avec les moqueurs et de ne pas écouter les gens qui marchent sans Dieu. "Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie de moqueurs" (Psaumes 1:1). J'aime écouter ceux qui ne parlent pas selon les limites de leur pensée humaine. Bien plus encore, j'aime mettre ma foi en action lorsqu'ils parlent la Parole de Dieu à partir de leur esprit. Quand Dieu vous dira de faire quelque chose qui semble impossible, vous aurez toujours ceux qui essayeront de raisonner avec vous, jetant le doute sur ce que Dieu a fait. Ils mettront l'accent sur les circonstances contredisant ce que Dieu a mis dans votre cœur. Parfois, ils essayeront de créer en vous un sentiment d'obligation d'abonder dans leur sens. Si vous essayez de faire plaisir aux gens, vous perdrez votre vocation. Les gens ne sont ni votre sagesse ni votre source. Saül a valorisé l'approbation des hommes plus que celle de Dieu et il a perdu ainsi son ministère sur Israël. "Personne ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un et aimera l'autre ; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et sa justice ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus" (Matthieu 6:24,34).

Principe 8 : Luttez pour le surnaturel

Dieu ne nous a jamais appelés à être passifs mais à être attentifs à Sa sollicitation et ensuite à agir avec hardiesse, même face à l'opposition. Certains, par manque de compréhension, se réfèrent à la citation biblique "attendez sur le Seigneur" pour justifier une vie chrétienne passive. Vous devez vous rappeler que personne n'a été plus actif que l'homme qui nous a apporté la révélation de la grâce de Dieu. Paul dit que c'est la grâce de Dieu qui lui a permis d'œuvrer de façon plus abondante. "Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine ; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi" (I Corinthiens 15:10). "Si l'Esprit ne bouge pas, vous bougez l'Esprit" est une citation attribuée à l'apôtre britannique de la foi, Smith Wigglesworth. A première vue, cela semble une déclaration arrogante mais Jésus a dit Lui-même : "…le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en emparent" (Matthieu 11:12). J'ai découvert qu'il existe un sens dans lequel le Saint-Esprit est constamment en mouvement, à moins que nous ne Le percevions pas comme étant en mouvement. Parfois les gens sont très critiques vis-à-vis de ceux qui "ministrent" dans le domaine du miraculeux et ils les jugent comme étant excentriques. Je sais qu'il y a eu des moments où le Saint-Esprit m'a dit de faire des choses très radicales. Peut-être quelqu'un s’est-il demandé pourquoi j'avais agi de telle manière. De tels actes de foi aident à propulser les gens à des niveaux supérieurs de foi. Peut-être que lorsqu'Elie étendit son corps deux fois sur le corps mort du garçon, certains se sont demandés pourquoi Dieu ne pouvait pas le guérir sans une telle action de la part d'Elie (II Rois 4:32-37). Jésus n'aurait-Il pas pu guérir l'homme aveugle sans cracher à terre et appliquer la boue ainsi créée sur ses yeux (voir Jean 9:6) ? Les miracles spéciaux n'auraient-ils pas pu se produire sans que les gens ne reçoivent des mouchoirs et des linges de la part de Paul (voir Actes 19:12) ? Le fait est qu'il y a une lutte pour le surnaturel. Dans le don "d'opérer des miracles", les miracles sont entièrement de la responsabilité de Dieu, tandis que dans "l'opération", il y a une fusion de l'humain et du divin. Nous devons devenir des vases bien disposés que Dieu peut utiliser.