3525

Les 3 genres de Foi

Quand Jésus arrive sur la terre pour Son ministère de rédemption et pour apporter la vérité aux hommes, Il trouve un peuple malade, désespéré, confondu, opprimé... Aussi, Jésus insiste-t-Il sur l’enseignement de la foi disant : “Ayez foi en Dieu”. À partir de là, Il explique qu’il existe trois genres de foi : la foi humaine, centrée sur l’homme charnel, la foi diabolique, inspirée par le diable à partir des pensées humaines, et la foi de Dieu qui déplace les montagnes.


Tel que cela se passait avec les gens il y a deux mille ans, aujourd’hui encore, nous pouvons croire en Dieu, sans pour autant avoir la foi en Dieu. C’est pourquoi la Bible dit : “Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes” (2 Corinthiens 13:5a).

 

I. LES TROIS MESURES DE LA FOI HUMAINE

En effet, ce que nous appelons foi peut en réalité n’être que de la foi humaine, c’est-à-dire une foi basée sur les capacités et pensées humaines.

1. Peu de foi

C’est pour cela que, de nos jours, des chrétiens s’exclament : “Je n’ai pas assez de foi !”. Ils ne savent pas qu’en disant cela, ils démontrent qu’ils ont beaucoup de foi, mais c’est de la foi humaine.

La foi humaine est limitée dans ses accomplissements. Elle va toujours vous bloquer là où vous êtes, car chaque fois que vous faites une déclaration négative (je ne peux pas, je ne suis pas capable, etc.), vous y croyez. Or, ce que vous croyez, vous le recevez !

2. Une foi défaillante

La foi humaine a tendance à faire que l’homme soit le centre de son existence : l’être humain ne recherche pas Dieu, mais il s’appuie sur ses propres pensées et sa force naturelle. Il devient alors la proie de ses ambitions personnelles et des soucis de la vie. “Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s’en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité.” (Luc 8:14). L’orgueil et les soucis étouffent alors la Parole dans le cœur du croyant et transforment un chrétien en un religieux stérile.

3. Une foi faible

Les gens qui marchent dans la foi humaine marchent en fait dans des croyances et non dans l’assurance. Or Jésus veut nous instruire pour que notre confiance repose en l’Éternel (Proverbes 22:19). Il est venu nous apporter de l’assurance, définissant lui-même la foi comme étant une ferme assurance (Hébreux 11:1). Étienne l’avait reçue, car il est dit de lui en Actes 6:8 : “Étienne, plein de grâce et de puissance faisait des prodiges et de grands miracles”.

Parallèlement, les gens qui ont une foi humaine sont faibles. Ce sont des gens qui ne suivent pas l’instruction de Dieu donnée par l’intermédiaire de Sa Parole ou du berger qu’Il a placé sur l’église, mais qui écoutent tout le monde et n’importe qui. En résultat, ils sont confondus, pleins de doute, et rien ne fonctionne dans leur vie. (Marc 11:23).

L’autre caractéristique de la foi humaine est qu’elle engendre chez les gens un manque d’expectative. Ils ne s’attendent pas à grand-chose dans leur vie. Ils sont uniquement dépendants de leurs sentiments et de leurs sens physiques, plaçant leur confiance dans ce qu’ils peuvent voir, toucher, sentir. Or la foi est non seulement une ferme assurance, mais également une démonstration des choses qu’on ne voit pas.

 

II. LA FOI DIABOLIQUE

1. La foi inversée

Jésus, reprenant ses disciples, s’était exclamé : “Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n’avez-vous point de foi ?” (Marc 4:40). Cela ne veut pas dire que les disciples n’avaient pas de foi. “Sans la foi” est l’inversion de “avec la foi”. C’est le principe des réciproques.

Celui qui a la foi inversée ou diabolique croit donc, mais il ne croit pas en ce que Dieu dit. Il produit tout ce qu’il ne veut pas dans sa vie par le moyen de la foi diabolique.

2. Une foi agissante par la peur

La peur est à l’origine de la foi diabolique (exemple : peur de tomber malade, peur d’échouer, peur de divorcer, peur de manquer, peur des autres …). Tout ce que le diable veut, c’est semer, par l’intermédiaire des autres, des choses qui créeront de la peur dans votre cœur, pour que vous récoltiez tout ce que vous ne voulez pas.

Quand une angoisse vient, vous devez la rejeter tout de suite, vous ne devez surtout pas la confesser. “C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?” (Matthieu 6:25).

3. Le pouvoir caché de la foi diabolique

Quand nous commençons à avoir la foi diabolique, nous devenons négatifs, pessimistes. Ainsi, le diable utilise le pessimisme des gens pour agir négativement dans leur vie.

En effet, Jésus nous a donné tous pouvoirs pour chasser les démons à partir de la quatrième dimension, la dimension du monde de l’esprit, accessible à tous ceux qui ont la foi, quelle qu’elle soit. “Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même des élus” (Matthieu 24:24).

Celui qui entre dans la quatrième dimension par la porte de la foi diabolique a également le pouvoir de modifier les circonstances dans le monde naturel où il vit, mais pour le mal, et non pour le bien.

C’est pourquoi Jésus est venu nous alerter pour nous dire que nous pouvons être dans une dimension supplémentaire. Si la peur permet d’œuvrer dans le surnaturel, alors l’amour est le point de contact pour agir positivement dans la vie des gens. Quand nous agissons par amour, tout est possible pour nous.

 

III. LA FOI DE DIEU

Alors, Jésus commence à enseigner sur la foi en Dieu, utilisant plusieurs paraboles.

1. La foi comme un grain de moutarde

Jésus explique que la foi est comme un grain de moutarde. L’ambition de tout grain est d’éclore un jour, de se développer pour devenir un arbre. Il en est de même pour la foi de Dieu. Lorsque nous commençons à écouter un enseignement au sujet de Dieu, nous voulons grandir. 

Vous ne pouvez pas mépriser les petits commencements. Vous n’êtes pas encore arrivés, mais vous êtes en marche. Quand nous sommes avisés, nous nous armons de patience pour aller jusqu’au bout et faire de grandes choses.

Et lorsque vous avez envie d’aller plus loin, de perfectionner tout ce que vous faites, de croître à tous les niveaux, alors vous avez la foi de Dieu !

2. La grande foi :  une foi agressive

Jésus passait son temps à rechercher la foi. Il recherchait la grande foi : des personnes qui ont une foi de guerrier.

La mollesse n’est pas pour les personnes de foi, car plus la foi de Dieu est dans notre cœur, plus nous devenons forts et hardis. Nous commençons à nous battre pour ce qui nous appartient, sans craindre ce que nous ne voulons pas. Un homme de foi est un «Rambo spirituel», un soldat dans l’esprit. L’Éternel n’est-Il pas appelé «l’Éternel des Armées, Vaillant de guerre» ?!

La Bible nous montre qu’un homme avait l’agressivité qui plut à Dieu : “Dans le sein maternel, Jacob saisit son frère par le talon. Et dans sa vigueur, il lutta avec Dieu” (Osée 12:4). Dieu ne l’a pas envoyé en enfer à cause de cela. Bien au contraire ! Il l’a utilisé pour fonder le royaume de Dieu sur la terre : Israël.

Vous devez avoir cette foi agressive qui tire le pan du manteau de Dieu en disant : “Je ne te laisserai pas partir tant que tu ne m’auras pas touché, que tu ne m’auras pas béni, que tu ne m’auras pas guéri !”

Quand la foi de Dieu vient en nous, elle fait en sorte que nous devenions, de personnes inertes et apathiques que nous étions, des personnes remplies de puissance. Lorsque vous touchez les gens, de la puissance doit sortir de vous, car à force d’avoir la foi de Dieu, cela déborde de votre vie, et vous devez l’étendre vers les autres.

3. La foi de Dieu éveille nos sens spirituels

Quand nous avons cette foi surnaturelle, nous croyons et aspirons au meilleur pour nous et pour nos proches. La foi de Dieu va éveiller nos sens spirituels et nous donner la capacité de croire au-delà du normal. “C’est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir” (Marc 11:24).

Le monde, la foi humaine, la foi diabolique vont vous traiter de fous, mais vous, faites votre choix, choisissez la foi de Dieu ! “Car la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi” (I Jean 5:4).

Parfois, les oppositions ne sont que des tests pour manifester la puissance et la grandeur de Dieu.

Premièrement, vous devez apprendre à les reconnaître et à requalifier en tests les problèmes qui vous paraissent insolubles. C’est grâce à Pharaon que Moïse a obtenu une grande renommée, et grâce à Goliath que David a obtenu la sienne.

Deuxièmement, vous devez réagir de la bonne façon : rejetez l’amertume, soyez en feu ! Une mauvaise attitude se paie cher.

Troisièmement, si vous ratez le test, sachez que vous êtes obligés de recommencer.

Quatrièmement, quand vous réussissez un test, cela représente toujours une promotion, une augmentation de foi, un rapprochement de Dieu. Le test fera votre fierté.

Ainsi, Dieu va tester notre foi pour voir de quelle matière elle est faite. Jésus a dit : “Je suis la résurrection et la vie, quiconque croit en moi aura la vie, et la vie en abondance”. Ce qui est impossible aux hommes à cause de leur foi humaine, ou carrément mort à cause de la foi diabolique, est accessible à tous ceux qui sont animés par la foi de Dieu, la foi surnaturelle, indestructible… Quand vous vous éloignez des incrédules, des faux oints, pour vous rapprocher de la vérité, vous vous mettez en position d’atteindre le rêve que Dieu a placé dans votre cœur. “Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ?” (Jean 11:40).

 

Extraits d’enseignements du Pasteur N.Pedro.