La théorie de l'évolution : science ou croyance ?

2818

Dieu a créé l’univers. Il a créé Adam. Cette affirmation biblique est combattue aujourd’hui au profit de la théorie de l’évolution, présentée comme une « vérité scientifique prouvée ». Or, la théorie de l’évolution, qui affirme que l’homme descend du singe ou qu’il a avec lui un ancêtre commun, n’est rien d’autre qu’une croyance qui a été inculquée aux gens depuis leur enfance. N’est-ce pas là une forme d’obscurantisme inversée ? Voir, écouter et prendre la liberté de penser par soi-même : La théorie de l'évolution : science ou croyance ?


Alors que l’opinion générale est en faveur de l’existence de la théorie de l’évolution, certains scientifiques paléontologues ou biologistes entre autres nous démontrent les faiblesses de cette théorie.

Revenons à l’époque du Moyen Age, où le monde scientifique était convaincu que les mouches naissaient à partir des détritus. On sait aujourd’hui que cela est contraire à la loi fondamentale de la biologie : la vie ne peut provenir que de la vie. Bien que cette croyance ait été à l’époque supprimée par une simple expérience, le problème resurgit deux siècles plus tard.

On croyait toujours à la génération spontanée, mais cette fois dans le monde microscopique. Louis Pasteur, convaincu que la loi fondamentale s’appliquait aussi bien aux organismes microscopiques qu’aux autres, a à nouveau prouvé la véracité de la loi.

Toutefois, il y a peu de temps, cette croyance est revenue. On pensait qu’il y a très longtemps, les premières bactéries vivantes s’étaient créées à partir du non vivant. En 1975, c’est donc le départ de Viking 1 pour la planète Mars. Sa mission est d’étudier la composition du sol et de chercher des traces d’une vie révolue. Pour la communauté scientifique, si la vie peut se former à partir de matière inanimée, alors elle a forcément existé sur Mars, même si elle a aujourd’hui disparu. Viking 1, le laboratoire miniature envoyé sur Mars, a pu analyser et envoyer ses résultats aux scientifiques.

Cependant, contrairement aux attentes, ils n’ont montré aucune trace de vie ancienne sur Mars. Impossible donc de prouver l’existence de la génération spontanée. Selon certaines hypothèses adoptées par la majorité des scientifiques de notre époque, l’origine de chaque être vivant remonte à la cellule unique qui a ensuite évolué en différentes branches. C’est la théorie de l’évolution.

Toutefois, même si le grand public ainsi que de nombreux scientifiques croient en cette théorie, les preuves sont pour certains spécialistes insuffisantes : on aurait dû trouver des fossiles qui font le lien entre les espèces, au lieu de ne trouver que des espèces indépendantes. Pour ces paléontologues, les espèces n’ont aucun lien entre elles : l’Homme n’est pas le dernier maillon d’une longue chaîne, mais seulement une espèce comme les autres, peuplant la Terre.

Ils pensent qu’une avancée réelle dans le domaine biologique commencerait par une mise de côté des croyances que nous avons quant à la théorie de l’évolution. Selon certains scientifiques de la biologie moderne, la sélection naturelle n’est pas un facteur de l’évolution, mais un stabilisateur des espèces. Pour ces scientifiques, la complexité des êtres vivants existe depuis les origines, car les êtres complexes ne peuvent pas provenir de cellules simples. Pour eux, l’Homme ne provient d’aucune autre espèce antérieure car en observant son ADN et celui d’autres espèces, on observe qu’il est différent. Il ne peut donc provenir de rien d’autre que de lui-même.

De même, selon ce groupe de scientifiques, les dépôts sédimentaires ne se réalisent pas d’après le principe de superposition qui annonce que sur un ensemble de couches superposées, les couches supérieures sont plus jeunes que les couches inférieures. Ce sont d’autres principes qui permettent d’analyser et de dater les sédiments. Les résultats obtenus avec ces méthodes annoncent donc que les sédiments se déposent horizontalement, selon le sens du courant, de la marée, du vent… Les premiers sédiments déposés sont donc ceux qui sont le plus proche de l’origine du flux d’eau ou d’air.

Ainsi, l’assurance que nous avons en la théorie de l’évolution et en de nombreux principes qui nous paraissent aujourd’hui évidents n’est pas partagée par l’ensemble des scientifiques. Science ou croyance ? Des scientifiques des deux points de vue tentent encore aujourd’hui de comprendre la vérité.