1297

L’importance de l’assemblée

Par Watchman Nee

Verset à mémoriser : HÉBREUX 10:25 N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.


Il nous faut nous rappeler que le christianisme est unique dans le fait qu’il n’est pas de nature individuelle, mais collective. Il réaffirme le rassemblement des saints. La plupart des religions prônent une piété individuelle ; le christianisme appelle les gens au rassemblement. La grâce spéciale de Dieu coule sur l’assemblée des croyants. De ce fait, la Parole de Dieu nous ordonne de ne pas abandonner notre assemblée. Même dans l’Ancien Testament, Dieu avait commandé aux Juifs de se rassembler ; puis Il les appela « l’assemblée » de l’Éternel.

Pour être une assemblée, il faut être rassemblé. Aussi, dans l’Ancien Testament, Dieu a déjà mis l’accent sur le rassemblement de Son peuple. Dans le Nouveau Testament, cela devient plus clair que les hommes doivent se rassembler afin de recevoir Sa grâce. L’ordre de la Bible est : « n’abandonnons pas notre assemblée ». Personne ne peut abandonner une telle assemblée sans perdre la grâce. C’est une folie de quitter l’assemblée des saints. La Bible enregistre plusieurs occasions de se rassembler. Lorsque notre Seigneur était sur la Terre, Il se rassemblait souvent avec Ses disciples. Bien qu’Il conversât parfois avec eux individuellement, Il était néanmoins plus intéressé à Se réunir avec eux. Il Se réunissait avec eux dans des bateaux, des maisons, au sommet des montagnes, et même dans une chambre haute en location la nuit où Il fut trahi. Après Sa résurrection, Il les rencontra derrière une porte fermée.

Avant le jour de la Pentecôte, les disciples s’étaient rassemblés d’un commun accord et ils persévérèrent avec fermeté dans la prière. Le jour de la Pentecôte, ils étaient également tous réunis en un seul endroit. À nouveau, en Actes 2, nous trouvons que tous ceux qui avaient reçu la Parole et qui étaient baptisés, « persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières » (Actes 2:42). Plus tard, lors des persécutions, ils se rejoignirent là où il y avait un rassemblement pour la prière. Lorsque Pierre fut miraculeusement libéré de prison, il se rendit lui aussi dans une maison où les gens s’étaient rassemblés pour prier.

Les épîtres commandent également aux croyants de ne pas abandonner leur assemblée. En Corinthiens, une mention spéciale est faite à l’ensemble de l’église réunie. Aucun membre de l’église ne devait se tenir à l’écart de tels rassemblements.

Quelle est la signification du mot « église » (plus précisément « assemblée ») en grec ? « Ek » signifie « hors de », et « klesis » signifie « un appel ». « Ecclesia » signifie « l’assemblée de ceux qui sont appelés ». Aujourd’hui, Dieu a non seulement appelé un peuple, mais Il veut également les rassembler. Si chacun de ceux qui sont appelés devait conserver son indépendance, il n’y aurait pas d’église. Cela nous montre alors l’importance d’être rassemblé.

 

La présence de Dieu Se manifeste dans l’assemblée

Par ailleurs, le Seigneur nous promet deux fois Sa présence spéciale : une fois en Matthieu 18 et une autre en Matthieu 28. La dernière, « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde », concerne le témoignage de Christ ; la première, « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux », concerne le rassemblement en Son nom. Ces deux promesses de Sa présence sont différentes de la présence du Seigneur avec nous personnellement. Beaucoup ne connaissent que Sa présence de façon personnelle, mais une telle connaissance est insuffisante. Sa présence la plus puissante et bouleversante n’est expérimentée que lors des rassemblements.

Bien que Sa présence soit avec vous personnellement, elle est limitée à une moindre mesure. Ce n’est que lors d’un rassemblement avec les frères et sœurs que vous expérimentez Sa présence comme jamais auparavant. Apprenez, par conséquent, à connaître cette présence lors des réunions. C’est une grâce extraordinaire qui ne peut s’obtenir autrement. Ô combien l’assemblée des enfants de Dieu est merveilleuse ! Nous ne savons peut-être pas comment le corps de Christ fonctionne, mais nous savons bien que cela fonctionne. Lorsqu’un frère se lève, vous voyez de la lumière. Lorsqu’un autre se tient debout, vous ressentez la présence du Seigneur. Encore une autre ouvre sa bouche pour prier, et vous touchez Dieu. Un autre prononce quelques mots, et vous recevez la provision de vie. Laissez-moi vous dire : comment le corps de Christ fonctionne ensemble est au-dessus de toute explication. Nous ne comprendrons pas jusqu’à ce que nous nous tenions devant le Seigneur à Son retour. Aujourd’hui, nous pouvons seulement suivre ce que le Seigneur a ordonné ; comment nous devons nous rassembler.

Comment devons-nous nous rassembler ?

La Bible énonce un principe de base : tout rassemblement doit se faire dans le Nom du Seigneur. Cela signifie simplement que nous nous rassemblons sous l’autorité du Seigneur et nous sommes centrés sur Lui. Notre but en nous rassemblant est de rencontrer le Seigneur, car notre attirance est envers Lui. Que cela soit clair, nous n’allons pas aux réunions pour voir certains frères ou sœurs, parce qu’ils ne sont pas le sujet de notre attrait pour l’assemblée. Le Seigneur est le centre. Nous allons, en compagnie de beaucoup d’autres frères et sœurs, pour paraître devant Lui.

Pourquoi nous rassemblons-nous dans le Nom du Seigneur ? Parce que, physiquement parlant, le Seigneur n’est pas ici. S’Il était physiquement présent, Son Nom ne serait pas si proéminent. Cependant, puisqu’Il est absent, Son Nom devient plus notable. Aujourd’hui, notre Seigneur est physiquement dans les Cieux, toutefois Il a laissé Son Nom sur la Terre. Aussi, aujourd’hui, nous nous réunissons dans Son Nom qui peut nous tirer vers Lui. Il nous promet que si nous nous rassemblons ainsi, Il sera au milieu de nous ; c’est-à-dire, Son Esprit sera au milieu de notre rassemblement. Lorsque nous nous réunissons, nous n’allons pas écouter un prédicateur, mais plutôt rencontrer le Seigneur. C’est un concept qui doit être strictement établi chez nous. Devons-nous nous réunir pour entendre un homme ? Ne sommes-nous pas en train de nous rassembler au nom de cet homme et pas au Nom de notre Seigneur ? Beaucoup font la publicité du nom des orateurs dans les journaux, sans savoir qu’ils sont en train de demander aux gens de se rassembler autour de ces hommes. Bien que notre Seigneur soit au Ciel, Il est cependant parmi nous parce que Son Nom est au milieu de nous ainsi que Son Esprit. Le Saint-Esprit est le dépositaire du Nom du Seigneur. Il est envoyé pour protéger et veiller sur le Nom du Seigneur. Il est ici pour exalter ce Nom qui est au-dessus de tous noms. Nous devons donc nous rassembler au Nom du Seigneur.

Un autre principe qui gouverne un rassemblement est l’édification du peuple de Dieu. Selon 1 Corinthien 14, c’est un but que l’on trouve dans tous les rassemblements : que les autres, pas seulement nous-mêmes, soient édifiés. Paul explique comment le parler en langues édifie la personne elle-même et nécessite une interprétation de sorte que les autres puissent recevoir de l’aide. S’il n’y a pas d’interprétation, celui qui parle en langues doit garder le silence dans l’église. En d’autres termes, le principe du parler en langues est pour l’auto-édification et non pour l’édification des autres, tandis que l’interprétation sert à communiquer aux autres ce qu’une personne a reçu pour leur édification. Ce qui n’édifie que soi et non les autres ne devrait pas être exprimé dans un rassemblement. Par conséquent, lorsque nous nous réunissons, nous devons nous demander si les autres seront édifiés ou pas. Même le fait de poser des questions ne doit pas être pour notre bénéfice personnel.

En tout ce que je fais, suis-je en train d’aider la congrégation ou de lui nuire ? L’endroit où l’individualisme est le plus manifesté est dans les rassemblements. Certaines personnes ne parviennent qu’à penser à elles-mêmes. Si elles veulent chanter une hymne, elles font tout ce qu’elles peuvent pour y parvenir. Effectivement, cela peut les édifier elles-mêmes, mais l’assemblée en est-elle fortifiée ? Finalement, nous souhaitons répéter que tous ceux qui se rassemblent devraient avoir un seul objectif : l’édification de chacun, et non de soi uniquement. Je m’abstiendrai de faire quoi que ce soit qui puisse amoindrir les autres. Si le fait que je ne parle pas puisse gêner les autres, alors je parlerai. En toutes choses, je dois apprendre à édifier les autres.