Le grand Réveil du Pays de Galles en 1904 - Ce que Dieu peut faire avec des coeurs humbles

4054

« Les semences du réveil croissent toujours dans les coeurs humbles. »

Et il en fut ainsi avec le grand réveil du Pays de Galles en 1904.


Ce fut dans le coeur d'un jeune mineur nommé Evan Roberts que Dieu planta la vision d'un réveil spirituel. L'un des plus grands réveils de l'histoire commença de façon très modeste, voire presque invisible. À une époque où l'évolution industrielle, le libéralisme et la haute philosophie avaient presque entièrement détruit la foi du peuple, certaines personnes étaient malgré tout à la recherche d'une profonde relation avec Dieu.

Evan Roberts était l'une de ces personnes. Il n'avait rien de particulier à lui. Au contraire, il était comme la majorité de la population, modeste, voire pauvre, sans éducation... Dès l'âge de neuf ans, il vint à la mine aider son père qui venait de se casser une jambe. Toutefois, à vingt-six ans, il eut le désir de devenir prédicateur, et quitta alors la mine pour reprendre des études ! Avec un cœur sincère, il était à la recherche d'une relation plus intime avec le Seigneur.

Un jour, un diacre lui avait conseillé de ne jamais manquer une réunion de prière au cas où le Saint-Esprit viendrait ! Six jours sur sept, il assistait alors aux réunions de prières matinales ou nocturnes et aux études bibliques de son église. Il fit cela fidèlement pendant treize ans. Après les cours, lors d'une journée de printemps de l'année 1904, il eut une expérience qu'il appellera plus tard « la rencontre sur la montagne de la Transfiguration ». Le Seigneur Se révéla à Evan au point qu'il fut rempli de la crainte de Dieu. Lorsqu'on lui posait des questions à ce sujet, il disait que c'était indescriptible. Il craignait d'aller au collège dans une autre ville, car il avait peur de manquer ces rencontres avec Dieu.

Le 29 septembre 1904, Evan et des amis allèrent dans une convention chrétienne à quelques kilomètres de son école. Un évangéliste, Seth Joshua, dirigeait la réunion. À la fin de la réunion, Evan fut ébranlé par l'oeuvre de Dieu en lui. L'évangéliste dit alors : « Courbe-nous Seigneur !  ». Evan entendit alors l'Esprit-Saint lui dire : « C'est de cela dont tu as besoin ». Il cria alors : « Courbe-moi Seigneur ! ». Cependant rien ne se passa. Deux heures plus tard, un puissant esprit d'intercession descendit sur la congrégation. Evan eut de la difficulté à se retenir. Le Saint-Esprit lui dit alors de prier publiquement. Tout en pleurant, il cria alors : « Courbe-moi ! Courbe-moi ! Courbe-moi ! Courbe-nous ! » À ce moment, le Saint-Esprit le remplit puissamment. Le message de la Croix s'imprégna alors en lui et serait son unique thème de prédication durant tout le réveil qui suivit. Toute son attention fut alors portée sur le salut des âmes.

Quelques soirs plus tard, un ami entra dans sa chambre et vit sa figure comme illuminée. Evan lui expliqua qu'il venait de recevoir une vision et que tout le Pays de Galles était élevé jusqu’au ciel. Il prophétisa alors : « Nous verrons le plus puissant réveil que le Pays de Galles n'ait jamais connu, et le Saint-Esprit vient maintenant. Nous devons être prêts. Nous devons former un petit groupe pour aller prêcher dans tout le pays. » Il s’arrêta de parler soudainement et cria : « Crois-tu que Dieu peut nous donner 100 000 âmes maintenant ? »

Evan Roberts retourna chez lui par le train. Sa mère fut surprise de le voir arriver, et lui demanda la raison pour laquelle il n'était pas à l'école en train d'étudier ; était-il malade ? Toutefois, il lui répondit que l'Esprit de Dieu l'avait ramené pour travailler parmi les jeunes gens de l'église locale, la chapelle « Morija ». Il dit aussi à son frère que d'ici quelques jours, ils verraient le plus grand réveil que le Pays de Galles n'avait jamais connu. Evan alla directement voir son pasteur et lui demanda la permission de tenir des réunions pour les jeunes. Ce même soir, après la réunion de prière des adultes, il demanda aux jeunes de rester, car il voulait leur parler. Seize adultes et une jeune fille restèrent. Après la déception initiale de voir si peu de personnes, il leur expliqua que le Saint-Esprit l'avait ramené en ville et dans cette église, et qu'un grand nombre de jeunes seraient sauvés et il y aurait un puissant réveil dans le pays. L'atmosphère était froide et l'incrédulité presque palpable. L'heure de vérité était venue pour Evan. Se laisserait-il décourager ? Ses visions étaient-elles le fruit de son imagination ? Toutefois, il préféra passer pour un fou plutôt que de manquer le rendez-vous de Dieu. Il ne s'arrêta donc pas de prêcher le message qui brûlait dans son coeur.

Pendant plusieurs jours, dans toutes les églises ou chapelles, il énonçait les quatre points essentiels du réveil. Ce message serait le fondement de tout le réveil : 1 - On doit confesser tout péché devant Dieu, et s'en repentir. L'Église doit être purifiée. Si nous doutons de l’intégrité d’une chose dans notre vie, rejetons-la (Ce qui n'est pas le fruit d'une conviction, est péché - Romains 14.23). 2 - Avez-vous pardonné à tout le monde ? Sinon, nous ne pouvons espérer le pardon de nos péchés (Marc 12.26). 3 - Nous devons obéir au Saint-Esprit. Faites ce que l'Esprit vous suggère. C'est nécessaire si nous voulons être utilisés par Lui. 4 - Le Christ doit être confessé publiquement comme notre Sauveur. Cela ne doit pas seulement être une expérience unique à notre salut ou au baptême.

Il semblait que pendant les jours qui suivirent, le Saint-Esprit augmentait constamment la « température spirituelle » de quelques degrés ! Evan enseignait à tous à prier ainsi : « Au nom de Jésus, envoie l'Esprit à Morija. ». Déjà plusieurs jeunes se repentirent et se convertirent. Le lundi suivant, les cris de repentance se mêlèrent aux cris de joie. La réunion se termina à trois heures du matin. Le mardi, tous coururent pour obtenir une place assise. La plupart partirent tôt, au désespoir d'Evan Roberts qui demeura avec quelques fidèles qui restèrent pour intercéder jusqu'à trois heures de matin.

De retour à la maison, il entendit sa mère crier : « Je meurs ! Je meurs ! » Comme beaucoup d'autres, elle avait quitté la réunion tôt, mais, de retour chez elle, elle ressentit le fardeau que Jésus avait porté à Gethsémané alors que Ses disciples ne l'avaient pas porté à ce moment crucial. Elle sentit qu'elle avait trahi le Seigneur en quittant la réunion plus tôt. Avec sagesse, Evan la conduisit dans la repentance au lieu de la consoler.

Quelques heures plus tard, il fut réveillé par une foule qui se rendait à l'église pour prier dès le matin. Dieu avait opéré le même miracle dans le coeur de toute la population. Le Seigneur était présent lors de la réunion précédente, mais pas sous la forme qu'ils espéraient. Ils n'avaient pas reconnu l'œuvre du Saint-Esprit parmi eux... Ils apprirent la leçon rapidement et ils n'eurent plus l'intention de négliger ou de mépriser Son œuvre et Ses façons de faire. Quelques jours plus tard, la presse locale commença à parler du réveil.

Ensuite, toute la presse du Pays de Galles ne fit que relater les événements du réveil. La presse internationale allait bientôt suivre. La presse parlait des sermons de deux heures, des prières et des chants qui duraient encore plus longtemps. Elle parla des commerçants qui fermaient tôt leur boutique pour se rendre aux réunions, et même des mineurs qui arrivaient en habit de travail pour ne rien manquer. Il n'y avait plus de place dans les églises et les gens ouvraient leurs maisons spontanément pour la prière et, malgré cela, ce n'était pas suffisant pour contenir tous les visiteurs. Des évangélistes faisaient la navette entre les maisons et les églises. Les gens venaient de loin et, sentant qu'ils avaient trouvé la Présence de Dieu, ils ne voulaient plus repartir. Les épiceries ne suffisaient plus à la demande et manquaient de nourriture tellement de gens venaient découvrir ce réveil !

Evan allait d'église en église selon la conduite du Saint-Esprit. Il ne fut pas toujours reçu avec chaleur et empressement. On le critiquait souvent à cause de sa jeunesse ou de son manque d'instruction. Toutefois, des foules venaient sans qu'il y ait d'annonces particulières. Il est difficile d'imaginer aujourd'hui l'impact de ce réveil dans le Pays de Galles, mais en janvier 1905, les journaux constataient plus de 70 000 conversions en moins de trois mois. L'esprit de réveil saisit des populations entières.

L'un des rapports de l'époque tente de décrire ce qui s'est passé : « Un réveil merveilleux se répand partout au Pays de Galles. Le pays entier, de la ville jusqu'aux mines est enflammé par la Gloire de l'Évangile. Les tribunaux ne sont même plus utiles, les tavernes désertes. D'anciennes dettes sont remboursées pour répondre à des consciences nouvellement réveillées, et des exaucements puissants aux prières sont relatés un peu partout... »

L'histoire nous raconte aussi que des réunions de prières démarraient spontanément dans les mines, les usines, les magasins et les écoles. Dans les mines, il était même devenu impossible de travailler ! Avant d'être sauvés, les mineurs utilisaient les jurons et les grossièretés pour faire avancer les ânes et les chevaux qui leur servaient à pousser les charges hors des mines. Leur bouche sauvée également, n'utilisant plus ce langage grossier, les animaux n'obéissaient plus aux commandements ! Même les parcs d'attraction étaient saisis de la Crainte de Dieu car des groupes d'évangélistes y prêchaient la Parole. Ces groupes s'étaient formés spontanément à cause de leur passion pour Jésus-Christ et de Sa Présence. Les hommes commandaient des boissons alcoolisées dans les tavernes et repartaient aussitôt sans y toucher à cause de la conviction du péché par le Saint-Esprit. Le sport national, le football, perdit tout son attrait. Les vedettes se convertissaient et participaient à l'évangélisation de rue. Personne ne prêchait un message d'opposition ou de dénonciation. Seul Jésus était prêché et ne laissait de place pour rien d'autre.

Peu de réveils dans l'histoire eurent un tel impact et si rapidement. L’impact fut si grand que le simple fait de lire un article de journal ou une lettre à propos de ce réveil dans une quelconque partie du monde, déclenchait aussi un réveil dans ce lieu.

Evan Roberts avait peu d'instruction, n’était pas un bon prédicateur, et il n'introduisit aucune nouvelle doctrine. Il n'était pas non plus un meneur dynamique, mais un excellent disciple de Jésus-Christ qui voulut juste suivre les instructions du Maître. Dans son journal personnel, il nota quatre principes auxquels il se consacra : 1 – « Je dois prendre soin de faire premièrement tout ce que Dieu dit, me commande et seulement cela, car c'est là que Moïse a échoué en frappant le rocher (Nombres 20.8-12). » 2 – « Tout présenter à Dieu dans la prière, aussi insignifiant que cela puisse paraître. C'est là que Josué a échoué, en s'alliant avec les Gabaonites qui prétendaient venir de loin (Josué 9). » 3 - Obéir au Saint-Esprit. 4 - Lui donner toute la gloire.