Ne perdez pas votre joie !

2359

L’autre jour, un conducteur m’a fait une queue-de-poisson, ce qui m’a obligé à quitter la route. Puis, il commença à me pointer du doigt et me cracha des mots que je n’avais jamais entendu auparavant. Croyez-moi, j’étais plutôt furax.


Je voulais lui faire la même chose afin qu’il sache ce que cela fait. Plus j’y pensais, plus j’étais en colère. Lorsque je suis arrivé à mon bureau, j’étais comme un petit chien enragé. Alors que je montais les marches qui menaient à mon bureau, le Saint Esprit me parla : « Tu lui as donné tous les droits », dit-Il. « Non, pas du tout, ai-je pensé. Je n’ai pas pu l’attraper pour lui rendre la pareille ! » Il répondit : « Non, tu lui as donné ta joie. Tu n’a pas le contrôle ». Je n’avais jamais pensé à cela de cette manière.

Lorsque nous nous mettons en colère au sujet d’une chose que quelqu’un a faite, nous lui permettons de prendre le contrôle, de voler notre joie et de la remplacer par de la colère, du découragement et de la déception. La plupart d’entre nous pensons que la joie est un sentiment que nous obtenons suite à une bonne expérience, et que nous avons peu ou pas de maîtrise sur notre état de bien-être.

En fait, l’opposé est vrai ; la joie est, pour la plupart, quelque chose que nous déterminons. Nous la devons aux personnes que nous aimons voir joyeuses. Demandez à un ami à quoi ressemble la vie pour quelqu’un qui vit avec un membre de sa famille qui est amer et déprimé. Je peux vous affirmer que les gens les plus efficaces dans le Royaume de Dieu sont ceux qui débordent de joie.

Parfois, vous pouvez entendre l’ennemi souffler à vos oreilles : « C’est bon d’avoir l’air abattu, le visage fermé, et de se lamenter. Les gens se sentiront tristes pour toi et te donneront ce que tu veux ». Voulez-vous savoir ce que Dieu dit ? « Ce n’est pas bien, c’est stupide ! » Cela ne rend pas seulement les autres misérables, mais cela vous rend également misérable ! N’importe qui peut avoir l’air misérable, mais être plein de joie, même quand les choses ne vont pas dans votre sens, cela c’est un exploit !

Dieu nous a donné quelques principes puissants dans Sa Parole qui nous permettront d’être heureux dans la vie. Je les appelle les « Trois ‘Tu ne dois pas’ » :

Tu ne dois pas être négatif !

Les hommes et les femmes puissants de Dieu qui ont vécu une vie dynamique de joie et d’influence sont optimistes. Paul en est un exemple. Quand il a injustement été jeté en prison à cause de sa foi, il a écrit : « Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m'est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l'Évangile. En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, nul n'ignore que c'est pour Christ que je suis dans les liens, et la plupart des frères dans le Seigneur, encouragés par mes liens, ont plus d'assurance pour annoncer sans crainte la parole. » (Philippiens 1:12-14). Paul a choisi de se concentrer sur le bien produit par son emprisonnement plutôt que de regarder à sa souffrance.

Tu ne dois pas permettre à des espoirs différés de voler ta joie !

Tout le monde se fait une idée de comment devrait être la vie. Le problème survient lorsqu’un événement ou une circonstance ne prend pas la direction que nous voulions, ou au moment auquel nous nous y attendions. Je crois dans le fait que nous devons avoir de grandes expectatives. Toutefois, en pensant grand, nous devons rester alertes quant au fait que nos plans ne se dérouleront pas forcément comme nous l’avions pensé. Ne permettez pas qu’un changement dans vos plans fasse naître en vous un sentiment de déception ; continuez simplement à vous accrocher à votre foi, dans une attente joyeuse, parce que votre jour arrive. Habacuc 2:3 dit : « Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; Si elle tarde, attends-la, Car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement. »

Tu ne dois pas te comparer aux autres !

Se comparer aux autres est un piège dans lequel on tombe facilement. Pour nous, il est naturel d’observer les personnes qui nous entourent et de penser qu’elles sont plus heureuses, plus belles, qu’elles ont meilleure allure ou mieux nanties. Nous nous disons si seulement nous avions eu leurs parents, leur maison, leurs vêtements ou leur passé, nous aurions pu être heureux. Or, Paul a dit que ceux qui se comparent aux autres et qui se mesurent à leurs propres petites idées sont stupides (cf. 2 Corinthiens 10:12).

La joie n’est pas un sentiment aléatoire ; c’est une question de vivre dans la vérité, plutôt que dans ce que nous voyons. Déterminez de vous tenir dans la vérité, et soyez joyeux !