1501

Qui a changé les choses ?

Par MICHAEL L. BROWN

 

Michael L Brown (né en 1955) est un enseignant, hôte de radio et auteur. Son émission de radio acclamée, The Line of Fire (La ligne de feu), est diffusée à travers tous les Etats-Unis. Il est également le président et le professeur de Théologie Pratique à l’Association pour le Réveil International et l’Ecole d’Evangélisation et du Ministère. Il a en outre travaillé comme professeur associé de l’Ancien Testament à Deerfield, Illinois, et professeur associé d’Apologétiques Juives au Séminaire Théologique de Mission Mondiale. Il a contribué à l’élaboration du Dictionnaire Oxford de la Religion Juive ainsi qu’au Dictionnaire Théologique de l’Ancien Testament.

Qui a transformé une proclamation hardie de la vérité, quels que soient le prix ou les conséquences, en un message dilué et compromis qui a peur d’offenser ?

Qui a transformé la foi du Nouveau Testament, là où même les disciples ne pouvaient pas servir dans le ministère sans la provision de l’Esprit, en une version contemporaine, où des ministères entiers exercent avec presque aucune évidence de l’œuvre de l’Esprit ?


Qui a transformé notre foi vibrante et inspirée par l’Esprit en religion amorphe et banale pour «chrétiens du dimanche » ?

Qui a transformé « quitte tout et suis-Moi » (cf. Luc 14:33) en « prie cette petite prière, et tu gagneras ton éternité » ?

Qui a transformé « tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés » (cf. 2 Timothée 3:12) en « donne ta vie à Jésus et réjouis-toi d’une vie confortable » ?

Qui a transformé une proclamation hardie de la vérité, quels que soient le prix ou les conséquences, en un message dilué et compromis qui a peur d’offenser ?

Par quelle autorité, par quel décret, basés sur quelle nouvelle révélation, nous sommes-nous tellement écartés de manière flagrante de la foi des apôtres ? Qui a transformé cela ?

Qui a transformé la foi du Nouveau Testament, là où même les disciples ne pouvaient pas servir dans le ministère sans la provision de l’Esprit, en une version contemporaine, où des ministères entiers exercent avec presque aucune évidence de l’œuvre de l’Esprit ?

Comme A.W. Tozer a dit une fois : « Si le Saint-Esprit était ôté de l’église aujourd’hui, 95 % de ce que nous faisons continuerait, et personne ne verrait la différence. Si le Saint-Esprit avait été ôté de l’église du Nouveau Testament, 95 % de ce qu’ils faisaient aurait cessé, et tout le monde aurait vu la différence. »

Cela reste vrai pour la plupart des églises contemporaines en Occident.

Qui a transformé la foi centrée sur Dieu en la foi centrée sur l’homme, « prends ta croix et renonce à toi-même » à « dépasse la croix et rends-toi capable ou puissant »

Qui a transformé la sainteté qui rend beau en la sainteté qui rend esclave, l’église primitive connue pour ses standards élevés en l’église contemporaine connue pour ses scandales.

Qui a changé le peuple de Dieu provoquant la peur chez la puissance des ténèbres en le peuple de Dieu participant actif des œuvres des ténèbres?

Dans l’église primitive, Paul a instruit les Corinthiens à se séparer des gens qui prétendaient être croyants, mais qui vivaient à l’extérieur une vie de péché sans repentance (1 Corinthiens 5). Aujourd’hui, quelques-unes de ces personnes dirigent nos églises et prêchent depuis nos pupitres. Qui a transformé cela ?

Qui a transformé une foi centrée sur la vie de Jésus et si inspirée par la réalité de Sa mort et de Sa résurrection, qu’aucun sacrifice ne fut considéré comme trop grand ni aucun acte de service comme trop extrême – au contraire, souffrir pour Lui était considéré un privilège (Matthieu 5:10-12 ; Actes 5:41 ; Philippiens 1:29)- [qui a transformé cela] en un christianisme de commodité d’aujourd’hui, où nous devons « vendre » le salut au pécheur en rendant attractif l’appel au salut ?

Depuis quand Jésus a-t-Il cessé d’être suffisant ?

Depuis quand l’obéissance est-elle devenue une option ?

Depuis quand garder les commandements de Dieu sans l’amour pour Lui est-il devenu « religieux » (dans le sens négatif du terme) ? Jésus n’a-t-Il pas dit que si nous L’aimions, nous garderions Ses commandements (Jean 14:15,21)?

Qui a transformé cela ?

Si nous appartenions à une autre religion qui proclame avoir d’autres livres qui supplanteraient la Bible ou les traditions qui la remplaceraient, ce serait une chose.

Toutefois, ce n’est pas notre cas. Nous croyons que les Écritures seules sont la Parole de Dieu et qu’aucune chose survenant après les Écritures –ni tradition, ni révélation allégée, ni consensus- ne peut miner ni annuler la Parole écrite de Dieu.

Alors qui a transformé la version biblique de la foi de Jésus en la version américaine moderne ?

Nous pouvons débattre sur l’histoire de l’église et blâmer tel ou tel groupe, et nous pouvons pointer du doigt ce qui est mal avec telle ou telle dénomination. Nous pourrions même avoir quelques grandes analyses ou grands points de vue historiques et contemporains.

Cependant, à moins que nous ne retournions à la foi en ce qui est écrit et que nous agissions sur ce qui est écrit, nous continuerons à perpétuer notre christianisme de tourbillon avec beaucoup de bruit et d’actions et de cloches et de sifflets, mais avec une petite autorité, une petite pureté et un petit effet (si jamais il y en a) !

Je n’ai pas reçu le message qui dit que la Parole et l’Esprit de Dieu n’étaient pas suffisants, et je suis davantage concerné par ce qu’Il dit que par ce que les derniers sondages racontent.

Vraiment, maintenant, depuis quand le Seigneur nous a-t-Il commandé de « relooker » nos prédications et notre style d’adoration selon la mode, et même la façon dont nous nous basons sur ce qui est tendance ?

Si quelques leaders d’églises choisissent de faire confiance aux modèles séculaires et aux organismes de consulting charnels, c’est leur choix. Je dis que nous allons avec la puissance du nom de Jésus, la sagesse de la Parole de Dieu et la plénitude de l’Esprit. Je dis que nous suivons le modèle du Nouveau Testament, pourvoyant avec hardiesse et compassion aux besoins du jour.

Il y a des années, Léonard Ravenhill dit : « Un de ces jours, quelques âmes simples prendront le Livre de Dieu, le liront et y croiront. Puis nous autres, nous serons embarrassés. »

Je veux être cette âme simple. Et vous ?

Cet article a été publié par Charisma News.