3518

Protéger notre cœur

Pasteur MARK BARCLAY

J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le cœur un chagrin continuel. (Romains 9:2)

Beaucoup de choses dans cette vie ne sont là que pour apporter un fardeau dans notre cœur, affecter nos émotions et même nous rendre dépressifs. Vivre dans ces derniers jours, c’est comme vivre dans une cocotte-minute.


Des gens partout dans le monde, même des chrétiens, semblent rechercher un endroit pour évacuer la pression. Même si vous faites les bonnes choses, vous pouvez tout de même vivre stressés et constamment apeurés (i.e, peur de l’échec, peur d’être agressé ou abusé, peur de la pauvreté et du rejet).

Les humains ont des émotions. Même Jésus affichait Son côté émotionnel de temps à autre. Même Jésus s’est senti sous le poids de fardeaux, le cœur alourdi et la pensée trouble. Même Jésus a dû traiter avec la pression de la vie –ses problèmes et ses ennemis.

« … de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. » (2 Thessaloniciens 2:2)

Ne soyez pas ébranlés ! C’est un commandement, semble-t-il, pas juste une suggestion. Il doit y avoir une façon biblique d’être épargné des effets dommageables des pressions contemporaines.

Dans le verset ci-dessus, le Saint-Esprit nous révèle que nous pouvons être bousculés dans notre pensée et troublés par trois causes différentes. Nous pouvez être perturbés par des inspirations spirituels, des paroles ou des écrits (lettres ou autres).

Nous devons protéger notre cœur des esprits méchants tels que des personnes ou des esprits séducteurs. D’autres personnes peuvent vous mettre par terre simplement en étant dans leur présence. Je ne suis pas en train de vous inciter à vous isoler ou à hiberner. Cependant, je vous incite à être sélectifs concernant les amis que vous choisissez et ceux à qui vous permettez de faire partie de votre vie.

Les êtres humains sont des transporteurs. Ils sont porteurs de maladies, de conflits, de doute, d’incrédulité, de peur, d’inquiétude et de beaucoup d’autres choses qui peuvent affecter votre âme. Ces éléments émanant et étant émis d’autres humains peuvent avoir un effet très grave et négatif sur vous ; ils peuvent même vous changer pour le pire. Évidemment, les êtres humains peuvent également être porteurs de saines et bonnes choses.

Il existe aussi des esprits méchants, trompeurs et séducteurs. Ils n’utilisent pas toujours des vases humains pour s’en prendre à vous. Ils peuvent s’infiltrer dans votre vie à travers des pensées, des influences et d’étranges moyens de communication.

Vous pourriez être rabaissés par une lettre ou par ce que vous lisez ou regardez. Lire et regarder sont les deux façons les plus puissantes de satan pour s’infiltrer dans votre vie afin de faire le mal. Faites attention à ce que vous lisez et faites preuve de jugement dans ce que vous voyez à la télévision ou au cinéma.

Beaucoup de gens se réveillent le matin avec la pensée et les sentiments troublés. Je crois que beaucoup de cela a à voir avec ce qu’ils ont regardé ou lu avant d’aller se coucher. Votre pensée n’est pas toujours au repos lorsque votre corps l’est.

Vous vous attendez peut-être à reposer votre corps puis vous sentir fort au matin ou après une sieste, mais si votre âme vous a harcelé pendant le sommeil, vous ne serez pas fort au réveil ! Il y a bien trop de liens entre votre âme et le reste de votre être.

Certainement qu’avec tout l’enseignement que nous avons reçu à ce jour, nous savons comment surveiller ceux et ce que nous écoutons. Les conversations peuvent être le boulet de canon de satan pour s’infiltrer chez vous (si pas complètement, alors au moins pour mettre la pagaille dans votre bien-être).

Beaucoup de personnes qui sont en train de bien faire peuvent être empoisonnées et bombardées par les conversations d’autrui. Il faut avoir du discernement car ce n’est pas toujours la façon dont c’est dit mais ce qui est dit. Parfois, c’est le contraire : ce n’est pas ce qui est dit, mais la façon dont c’est dit !

Même Jésus a dû traiter avec ces choses. Il a gémi intérieurement et Il a pleuré, même Son âme fut troublée par moment. Si Jésus a dû gérer une âme troublée, vous avez besoin de découvrir comment Il a traité cela, parce que vous n’êtes pas un surhumain.

Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, FRÉMIT en son esprit, et fut tout ému. (Jean11:33)

MAINTENANT MON ÂME EST TROUBLÉE. Et que dirais-je ?... Père, délivre-moi de cette heure ?... Mais c'est pour cela que je suis venu jusqu'à cette heure. (Jean 12:27

Remarquez que le verset suivant nous avertit des choses qui peuvent appesantir ou accabler notre cœur. Je pourrais préciser que la plupart d'entre nous ont déjà vaincu des choses telles que l’alcoolisme et les excès de table, mais nous devons tous traiter avec les affaires de cette vie.

Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l'improviste. (Luc 21:34)

Mais il leur dit : Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s'élèvent-elles dans vos cœurs ? (Luc 24:38)

C’est la raison pour laquelle je prêche autant sur le fait de vivre une vie droite. Je vois une relation directe entre un mauvais style de vie et l’état émotionnel et l’attitude d’une personne. C’est comme une voiture qui tire une autre voiture avec un câble de remorquage. La force remorquée est obligée de suivre celle qui a la puissance (qui la tire). Ne vous permettez pas de vous retrouver dans cette situation ! Soyez encouragé par la Parole de Dieu qui dit :

Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l'âme découragée. (Hébreux 12:3)

C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. (2 Corinthiens 4:16)