Louis Zamperini - L'athlète qui vivait à cent à l'heure

3241

Laura Hillenbrand, auteur de livres à succès, a travaillé sept années sur la biographie de Louis Zamperini, un homme qui a bravé les obstacles qu'une seule vie ne suffirait pas à résoudre. Son livre qui s'intitule « Unbroken » est un best-seller ; retrace le vécu surprenant de cet athlète hors du commun.


Né de parents Italiens immigrés aux États-Unis, il grandit dans la ville de Torrance, dans la banlieue de Los Angeles. À quinze ans, il enchaîna des victoires dans la course à pied et devint la coqueluche de sa ville.

Lors d'une course qui devait être la plus rapide de l'histoire, et malgré ses adversaires qui lui marchaient sur les pieds avec leurs chaussures cloutées en lui donnant des coups de coude, il termina premier, les pieds en sang, les chaussures déchirées et une côte fêlée. (Son record tiendra dix-huit ans.) Sélectionné à dix-neuf ans pour courir aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936, il termina huitième dans la finale des 5 000 mètres. Adolphe Hitler insista pour le rencontrer et dira de lui : « Ah, vous êtes le garçon qui finit vite. »

Enrôlé dans la US Air Force, il devint bombardier, et sa vie bascula le jour où son avion s'écrasa au-dessus du Pacifique. Avec quelques hommes de son équipage, il dériva durant quarante-sept jours sur un radeau, et survécut miraculeusement avant d'être fait prisonnier par les Japonais. Il devra supporter la faim, les brutalités, les humiliations et le sadisme du Sergent Watanabe (le vingt-troisième criminel de guerre le plus recherché dans le monde), dont il devint le « souffre-douleur. »

Libéré en Septembre 1945, après avoir subi tellement d'épreuves, il sombra dans l'alcool et fut hanté par les tortures extrêmes qu'il avait endurées pendant la guerre. Il planifia de retourner au Japon pour tuer le Sergent Watanabe.

Une rencontre avec Billy Graham lors d'une croisade à Los Angeles en 1949 l'aida à retrouver la foi. Il devint chrétien et mit un terme à sa vie désordonnée. En 1950, il accepta de repartir à Tokyo en tant que missionnaire pour faire la paix avec ses bourreaux. Grâce à sa foi en Dieu, il était désormais en paix avec lui-même.

En 1998, à l'âge de quatre-vingt-deux ans, il porta la flamme Olympique à Nagano. À plus de soixante ans, il pouvait encore courir 1,6 kilomètre en moins de six minutes. À soixante-dix ans, il découvrit le skateboard. Et à plus de quatre-vingt-dix ans, il pouvait encore chausser une paire de skis pour descendre les montagnes.

Il a accepté de jouer le rôle de son bourreau de guerre « Watanabe » dans le prochain film d'Angelina Jolie qui devrait sortir à Noël. La vie de Louis Zamperini est très inspirante et nous montre qu'il n'y a pas de limite à ce qu'un être humain peut accomplir pendant sa vie sur la terre.