Tous les besoins pourvus

2629

Un jour, une femme se rendit à la gare de Paddington pour prendre congé d’un ami qui quittait la ville. Après le départ du train, la femme prit le chemin du retour.


Elle monta dans le bus. Au moment de payer, elle se rendit compte qu’elle avait perdu son portefeuille. Le conducteur lui demanda de descendre du bus.

C’était une chaude journée, et elle se trouvait à des kilomètres de son domicile. Qu’allait-elle faire ? À l’entrée de Hyde Park, elle s’assit sur un banc. Sa situation était pénible en vérité, mais Dieu était là ! Elle décida de Lui présenter son problème.

Elle ouvrit le Nouveau Testament de poche qu’elle avait dans son sac et lut Philippiens 4:19 : “ Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Sa richesse avec gloire en Christ Jésus ”. Son “ besoin ” en ce moment, c’était six pence.

Elle ferma les yeux et proclama la promesse du verset, dans le nom de Jésus-Christ. Immédiatement, elle eut l’assurance que son besoin trouverait une solution. Elle ignorait comment, mais cela n’avait pas d’importance – Dieu, Lui, savait !

Elle se mit à tracer des lettres sur le gravier avec son parapluie.

Elle traça les mots : “ Dieu est amour ”.

Alors qu’elle écrivait la dernière lettre, son parapluie fit apparaître six pense dans le gravier ! Son cœur bondit de joie ! Son besoin avait trouvé sa solution ! Elle inclina la tête et remercia Dieu. Elle se leva et se hâta vers le bus.

Lorsque le conducteur lui demanda de régler le montant du billet, elle lui donna les six pense. Il examina l’argent de près. “ Tout est en ordre ”, expliqua-t-elle, “ cet argent était caché sous le gravier. J’ai perdu mon portefeuille et j’avais besoin de six pense pour rentrer à la maison. J’ai demandé à mon Père Céleste de me donner cette somme et Il l’a fait. Dans Hyde Park, j’ai écrit sur le gravier “ Dieu est amour ” et le bout de mon parapluie a fait apparaître cet argent ”.

Le conducteur la regarda, étonné. “ J’aimerais que Dieu me réponde de cette manière, dit-il, mais que voulez-vous, je ne suis plus comme autrefois. Dans le temps, je chantais dans une chorale. Maintenant, je ne vais plus à l’église. Je suis marié à présent et nous passons mes dimanches libres dans le parc ”. “ Il faut revenir à Dieu, dit la femme ; mettez votre vie en ordre avec Lui. Dieu est amour ”.

Le temps manquait pour en dire davantage. Lorsque le bus approcha de l’endroit où la femme devait descendre, elle chuchota au conducteur : “ Mettez votre vie en ordre avec Dieu. Je prierai pour vous ”. Elle tint sa promesse, priant tous les jours pour cet homme et sa femme.

Un matin, environ trois semaines plus tard, la femme se rendit à Kilburn en bus. Elle tendit l’argent au conducteur sans le regarder. “ Excusez-moi, Madame, dit-il, êtes-vous la femme qui a prié pour moi ? ” À cet instant précis, elle le reconnut. “ Oui, répondit-elle, c’est moi ”. “ Je suis heureux de vous rencontrer. Je n’ai pas oublié votre histoire de six pence. Grâce à vous, j’ai mis ma vie en ordre devant Dieu. De plus, ma femme s’est convertie. Nous avons emmené notre petit garçon à l’église et l’avons consacré à Dieu ”. Il lui raconta ces bonnes nouvelles avec une si grande joie que le cœur de la femme déborda de reconnaissance envers Dieu.