Le christianisme en Europe subit une grave persécution aujourd’hui

2204

J’attends avec beaucoup d’expectative le discours de Mme Widdecombe, dans lequel elle critiquera le gouvernement britannique à cause de son jugement à deux poids deux mesures, en retirant son aide aux pays qui persécutent les homosexuels, tout en fermant les yeux vis-à-vis de ceux qui persécutent les chrétiens partout dans le monde.


Mme Widdecombe dit : « Vous avez plus de chance d’être représenté si vous êtes un hérisson que si vous êtes un chrétien persécuté. »

Je suis trop vieux et cynique pour m’attendre à quoi que ce soit de mieux de la part du gouvernement, ou de quelque autre organisation assimilée. Cependant, vous pourriez penser que les leaders de l’église protesteraient plus fortement contre la persécution des chrétiens à l’étranger ou même ici.

Dernièrement, en Arabie Saoudite, une femme âgée de soixante-quinze ans a reçu quarante coups de fouet pour s’être fait des amis de sexe masculin. Le christianisme est illégal là-bas ; pourtant c’est l’un de nos alliés, le plus important du Moyen-Orient avec qui nous avons un commerce d’armement conséquent. Si vous êtes attrapé avec une Bible dans ce pays, ou avec une croix autour du cou, vous serez arrêté par la police religieuse et jeté en prison.

Au Pakistan, cinq jeunes musulmans se sont moqués d’une fille de treize ans, puis l’ont violée, parce qu’elle était chrétienne. Les violeurs n’ont pas été poursuivis. On met le feu aux églises chaque week-end au Pakistan.

Un homme est en procès en Égypte à cause de sa conversion à notre foi, et sa vie est en jeu.

En Chine, un pasteur d’église de maison a été jeté en prison, accusé d’utiliser la superstition pour miner la loi.

Il y a d’anciennes églises établies au Moyen-Orient depuis les temps de Paul. Maintenant, elles sont brisées comme jamais cela ne s'est vu depuis deux mille ans, telles des hordes de chrétiens qui tentent de fuir la persécution. Face à la violence endémique des islamistes radicaux, les archevêques et évêques ont instauré un système faible et incessant de parlement pour promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans, et de temps en temps ils échangent des communiqués vides. L’inutilité de ce projet réside dans le fait que ce sont uniquement des chrétiens « libéraux » qui engagent des politesses avec des musulmans « modérés » ; ceux donc qui sont ignorés par les militants, bien sûr.

J’ai une certaine expérience en la matière. On m’a déjà demandé une fois d’aider le célèbre musulman, le professeur Akbar Ahmed qui me raconta : « J’ai plus de problèmes avec mes semblables extrémistes à Bradford qu’avec un quelconque chrétien. »

Ah, mais sûrement que toutes les atrocités ont lieu dans des pays lointains que nous connaissons à peine ? Pas du tout ! Rapprochons-nous un peu de la maison : en Angleterre, une jeune musulmane qui a quitté l’islam pour se convertir au christianisme, a été chassée de son domicile familial après qu’elle a choisi de se faire baptiser. Elle a été placée dans une sorte de DASS parce que son père la frappait et la menaçait de l’expédier au Pakistan pour un mariage forcé. Son tuteur, qui a placé plus de quatre-vingt enfants, n’avait rien fait pour l’encourager à se convertir, mais sa conversion fut jugée inacceptable.

À Sheffield, une professeure principale d’école primaire, décrite par ses collègues et les parents des pupilles comme étant une personne merveilleuse, a démissionné après avoir été accusée de racisme par les parents d’étudiants musulmans. L’accusation survint après qu’elle eut proposé d’arrêter les assemblées séparées pour les enfants musulmans, et de les remplacer par des assemblées qui incluraient tous les enfants (indépendamment de leurs origines religieuses). Les exemples sont légion :

- l’infirmière qui offrit de prier pour un patient, comme partie de son ministère au corps et à l’âme, a été renvoyée.

- l'employé aéroportuaire qui portait une petite croix discrète a également été renvoyé.

- un enfant reçut un blâme parce qu’il parlait de Dieu à un autre jeune à l’école.

- les librairies publiques ont reçu l’ordre de placer les Bibles sur l’étagère la plus haute, comme si elles comportaient quelques sujets pornographiques susceptibles de dépraver.

Devant ces persécutions terribles, il est aisé d’être séduit par les arguments de ceux qui nous disent qu’il y a un désaccord de civilisations entre les chrétiens de l’Occident et l’islam. Ce n’est pas vrai. La plupart des musulmans pratiquants désirent uniquement faire leurs prières, aller à la mosquée et avoir de bonnes relations avec leurs voisins, qu’ils aient ou non la foi.

Je n’ai pas croisé beaucoup de musulmans qui s’opposent aux décorations de Noël ou au port de la croix ou encore à l’étalage public de la Bible. La vérité est plus sinistre. Nous sommes dominés par une élite séculaire qui déteste chaque partie de l’islam autant qu’elle déteste le christianisme. Cette élite de dénigreurs athées et métro politiques est aussi une élite lâche qui n’ose pas attaquer l’islam, de peur de voir ses entreprises se faire couper les vivres. Cependant, elle trouve plus utile d’invoquer la sensibilité heurtée de l’islam afin de persécuter la foi chrétienne.

Cette élite séculaire, les Dawkin, Pullman, Toynbee, Grayling et toute la BBC, a pris le christianisme pour cible parce qu’elle voit en lui l’incorporation de ces valeurs historiques et traditionnelles qui, jusqu’au retournement contemporain, a fait de ce pays un endroit où cela vaut la peine de vivre.

Il y a quelques années a eu lieu un spectacle de théâtre obscène intitulé « Jerry Springer : L’opéra » Dans cette pièce diffusée à la télévision via la BBC, et dont le directeur prétend être de l’église catholique romaine, il y a près de 3 500 blasphèmes sur Dieu et Jésus-Christ. L’affaire a fait polémique, mais le programme a été jugé inoffensif. Il y a plusieurs années de cela j’ai écrit quelques comédies musicales. Comment pensez-vous que j’aurais été reçu si j’avais soumis mes dernières propositions à la BBC de Mohammed : Les années Lycée avec des shi’ites nus et de la musique rock ?

La loi de la nation dit que nous ne devons faire aucune discrimination, sauf celle qui favorise le sécularisme. Saviez-vous qu’enseigner le christianisme dans les écoles comme étant quelque chose de véridique, c’est commettre une infraction ? La seule façon par laquelle on peut enseigner le christianisme, c’est depuis la perspective séculaire. C’est de l’athéisme par décret d’État. Le fait est que l’Europe a été formée en dehors des valeurs chrétiennes.

L’hypothèse séculaire de nos jours serait que l’on pourrait supprimer le christianisme, et toutes les autres bonnes choses resteraient. Mais non, elles ne resteront pas. Si le christianisme disparaît, tout ce qui va avec lui disparaîtra aussi, selon ce qu’avait vu T.S. Eliot, il y a déjà plus de soixante ans, quant à la tournure des événements, lorsqu’il écrivit : « Un Européen peut ne pas croire en la véracité de la foi chrétienne, mais tout ce qu’il dit et fait sortira de cette histoire de culture européenne, et il dépendra de cette culture. Je ne crois pas que la culture de l’Europe puisse survivre à la disparition totale de la foi chrétienne. Et j’en suis convaincu, indépendamment du fait que je sois moi-même chrétien, mais en tant qu’étudiant de la biologie sociale. »

Si le christianisme disparaît, la base de notre culture disparaît. Vous devrez donc recommencer avec douleur, et vous ne pouvez pas mettre en place une nouvelle culture toute faite. Vous devez attendre que l’herbe pousse pour nourrir les moutons, afin qu’ils vous donnent de la laine, à partir de laquelle vous confectionnerez votre nouveau manteau.

La vérité effroyable est que notre société a développé la culture de la haine de soi, le désir de mort, dont les attaques actuelles contre la liberté chrétienne sont à prévoir. Comme à l’époque de Saint Augustin, la répression contre la liberté est accompagnée de divertissements et de spectacles publics, tous des plus mauvais goûts, et obscènes les uns autant que les autres. Qu’est-ce qu’on est tombé bien bas !

Nous demeurons dans la version électronique et techno digitale des jeux de l’époque d’Augustin. La célébration de la vie des bas-fonds dans des divertissements de masse comme Big Brother. L’adoration débauchée de la poubelle. Toutefois, une civilisation et une culture sérieuses peuvent vaincre toute agression provenant des ennemis extérieurs. Elle ne peut pas, évidemment, survivre à son propre suicide.

Le christianisme en Europe subit une grave persécution aujourd’hui. Et cela va empirer. Je ne rejette pas cette persécution. Je lui fais bon accueil, car elle va faire fuir les pseudo-chrétiens. Par la persécution, nous découvrons qui sont réellement nos vrais amis. Persécution ? Nous nous tiendrons pour ce qui est bon et juste en tant qu’hommes chrétiens, sachant qui nous sommes. Et si devait arriver le jour où l’on nous assassinerait par le biais d’alliances profanes entre les terroristes islamistes et les commissaires séculaires, alors qu’il en soit ainsi. Parce que le « sang des martyrs est la semence de l’église ».

Ce que je suis en train de dire en cette journée n’est pas simplement une opinion tirée de mes préjudices personnels. Je ne fais que souligner ce que j’ai lu. Et voici ce que j’ai lu : « Ils vous livreront pour être battus et vous tueront, et vous serez haïs à cause de mon nom ... réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. »

Peter MULLEN