Enfant de la Révolution française

561

David HATHAWAY

En 2005, le peuple français dit très clairement 'non' à la Constitution européenne. Il craignait que le socialisme auquel il croyait, en tant que nation, ne soit pas au cœur de cette Constitution. Dans un appel désespéré pour obtenir leur 'oui', le Président Chirac lança cet appel: «La Constitution européenne est un pur produit de la Révolution française !»


Enfant de la Révolution française? Que voulait-il dire? Pendant dix années, de 1789 à 1799, un cataclysme politique sanglant déferla sur la France, qui modifia totalement la configuration de l'Europe et qui dure encore à ce jour. Elle dit non à la monarchie, non à l'Eglise et non à la structure existante de la société. Au milieu de la terreur, du contrôle par la foule et les exécutions par la guillotine, et au nom de la 'liberté, de l'égalité et de la fraternité,' elle dit oui à une constitution sociale entièrement nouvelle et à la charte des droits de l'homme. Elle dit oui à l'homme et non à Dieu.

Tout cela se fit en réponse à une crise d'injustice, d'oppression et d'impôts élevés. Sous la conduite des penseurs des Lumières, l'Assemblée du peuple fit ce qui paraissait impensable; elle renversa l'ordre établi de la nation et se déclara elle-même égale à la noblesse et au clergé. C'est ainsi que le 14 juillet 1789, la forteresse royale de la Bastille, haïe des Parisiens, fut prise d'assaut. Le roi s'écria: «C'est une émeute.» A quoi on lui répondit: «Non, Sire, c'est une révolution !»

La France avec son idéologie sociale révolutionnaire semblait prête à balayer le vieil ordre dans toute l'Europe, jusqu'à ce qu'en 1792, l'Autriche, la Prusse, l'Angleterre, la Hollande et l'Espagne soient toutes en guerre contre la France. Cependant, I'anti-Dieu de la Révolution française ne put jamais engloutir l'Angleterre comme on le redoutait. Pourquoi ? A cause de la prédication des frères Wesley et du réveil d'une foi vivante, pratique et saine qu'ils amenèrent à travers toute la nation. Même les livres d'histoire laïque reconnaissent ce fait.

La révolution était fondée sur un concept radical social. Un nouvel ordre mondial sorti tout droit de la philosophie 'des Lumières.' Cette philosophie rejetait Dieu et tout ce qui se rapportait à la religion et la vieille structure de la société, remplaçant la foi en Dieu par la 'lumière' de la raison humaine: l'homme au pouvoir, c'est-à-dire l'athéisme. Le Président Chirac a décrit avec fierté la France comme le lit, la source de l'athéisme.

Voilà ce que nous avons au cœur de l'Union européenne : le noyau dur du rejet de Dieu qui commença en France ! Le premier groupe de ces soi-disant 'Illuminati' - les 'Eclairés' - se rassembla en 1776 pour formuler cette révolution sociale et le rejet de Dieu qui allaient renverser la France en 1789. Mais saviez-vous que c'est à partir du socialisme que le communisme se développa? C'est ce même mouvement des 'Illuminati' qui forma la Ligue Communiste en 1847, qui commandita Marx et l'incita à écrire le Manifeste Communiste en 1848, puis lança la campagne pour le communisme international depuis New York en 1859. Saviez-vous que la Révolution russe de 1917 fut financée par l'Europe et l'Amérique? Saviez-vous que les soixante-dix années sans Dieu de communisme en Russie furent commanditées depuis l'étranger, une contrainte imposée sur l'âme des Russes? Voilà pourquoi, au moment de la chute du communisme en 1989, exactement deux cents ans après la Révolution française, un grand mouvement de réveil a commencé dans ce pays. Aucun autre pays en Europe n'a aussi faim et soif de Dieu que la Russie.

Non à Dieu, oui à l'humanisme et à la raison! Si, comme le prétend Chirac, la Constitution européenne est un 'pur produit de la Révolution française', cela explique qu'il n'y soit à aucun moment fait mention de Dieu et qu'elle soit si gravement imparfaite. En vérité, l'humaniste français, l'ancien Président Valéry Giscard d'Estaing, a fait inclure ces paroles dans la Constitution: ... L'Europe est un continent qui a mis au monde la civilisation ... ses habitants, arrivant par vagues successives depuis l'aube des temps, ont progressivement développé au fil des siècles les valeurs qui sont le fondement de l'humanisme: l'égalité de tous les humains, la liberté, le respect pour la raison ... Dans son introduction, la Constitution cite les civilisations grecques et romaines comme les traditions formatrices de l'Europe.

Cela nous permet-il de qualifier l'Europe de successeur des empires Babylonien/Grec et Romain de Daniel 2, qui se rebellent contre Dieu et contre son peuple, avec les pieds de la statue qui seront pulvérisés au retour du Messie? L'UE est peut-être impie et en pleine rébellion, cela ne l'empêche pas de se présenter comme une communauté de 'valeurs.' D'ailleurs, certaines de ces valeurs ont pour origine son ancienne foi chrétienne, mais la plupart de celles-ci remontent à la civilisation grecque humaniste qui était si décadente au temps de Jésus. Désormais, un code de 'droits de l'homme', calqué sur la Déclaration du même nom produite par la Révolution française en 1789, y remplace les Dix Commandements de la Parole de Dieu. Romains 1:21-32 nous met en garde et prévient que lorsque les hommes manquent à leurs engagements et n'honorent pas Dieu, tout en se croyant sages et raisonnables, ils deviennent insensés avec des cœurs qui s'enténèbrent.

Quand les hommes décident que Dieu est un mensonge et honorent l'homme qui a été créé plutôt que le Créateur, ils s'ouvrent eux-mêmes à tout ce qui est vil et pervers. Les valeurs de Dieu sont alors perdues. Ortwin Scheitzer, un intercesseur allemand pour l'Europe a dit : L'optimisme du dix-huitième siècle, dit des «Lumières» peut être pardonné pour sa foi en la raison. Par contre, il est impardonnable d'offrir cette foi optimiste [en la raison} à une Europe qui a traversé deux Guerres Mondiales et l 'Holocauste, même si cette raison est mise sur le trône dans tous les domaines. Voilà pourquoi, après les horreurs du Troisième Reich, les pères de la Constitution Allemande ont voulu mettre Dieu dans leur Constitution. Pour eux, seules des personnes qui se laissent guider pour plaire et être agréable au Dieu de la Bible, avec des vies conséquentes, peuvent assurer la paix et la liberté en Europe.

Le fait qu'il y ait plusieurs religions en Europe - et sans doute davantage dans l'avenir - a été l'argument avancé pour laisser le mot 'chrétien' hors de la Constitution. Cette décision fut critiquée par la Pologne, nouvel Etat membre de l'Union, mais accueillie avec bienveillance par la Turquie qui, avec les quatorze millions de Musulmans d'Europe, est contrariée par cette image de l'UE comme un 'club chrétien.' Historiquement parlant, depuis l'époque des Croisades jusqu'au temps de l'Holocauste en passant par l'Inquisition, le christianisme européen s'est rendu coupable de péché. Il faut cependant bien comprendre que l'origine de ces crimes ne se trouve pas dans les enseignements de Jésus­ Christ, mais uniquement dans l'homme. Par contre, l'Islam, tel qu'on le trouve dans les enseignements de Mahomet, est agressif. Selon l'exemple même de Mahomet dans le Coran, son objectif est de bâtir un Etat mondial pour Allah : 'la Maison de l'Islam,' en vue d'acquérir la prédominance du pouvoir en tous lieux, par tous les moyens, y compris par la séduction ou la tromperie (les accords de paix n'existent que pour être rompus au moment favorable, Sourate 9: 1) et par le djihad (la terreur et la guerre, Sourate 9:3, 5, 11).

Voilà pourquoi Chirac craint que l'Islam ne fasse déborder' le lit du fleuve de l'athéisme européen.' Si la crainte de l'Islam existe en Europe, le désir d'éviter d'offenser est également très présent. Cela n'empêche pas l'Europe d'être de plus en plus intolérante à l'égard du christianisme. Ainsi, en Angleterre, certaines autorités scolaires locales refusent les concerts et les scènes de nativité à Noël. On a même tenté d'interdire des petits pains en forme de croix à l'école (une pâtisserie traditionnelle fabriquée à Lent). A Leicester, les autorités de l'hôpital envisagèrent d'ôter les Bibles des chambres des malades. Ainsi, de plus en plus de lois restreignent la proclamation de l'Evangile, particulièrement à la télévision. Vous pouvez difficilement dire que Jésus est le seul chemin menant à Dieu. L'Union européenne rejeta même le très catholique Buttiglione comme Commissaire à la Justice européenne parce qu'il avait évoqué, en privé, ses positions bibliques sur l 'homosexualité et les mères célibataires.