2535

Mary Pierce, une championne qui rencontre le Champion

Troisième joueuse mondiale en 1995, Mary a porté bien haut les couleurs du tennis français pendant plus d’une décennie


Toutefois, derrière la popularité et le succès, à chaque fois que le rideau tombait, Mary Pierce se sentait vide, seule, et dépourvue, jusqu’au jour où elle laisse rentrer Jésus dans sa vie…

« J’ai trouvé la paix, le pardon, et l’assurance qui me manquait », résume Mary Pierce aujourd’hui.

Quand elle regarde en arrière, c’est surtout pour faire le récit de sa transformation, car il y a tout un chemin parsemé de sueurs et de larmes parfois. L’apprentissage auprès d’un père aux méthodes excessives, voire abusives n’était pas ce qui convenait le mieux à l’enfant qu’elle était. Mais Mary avait cette indomptable volonté dont les grands champions sont dotés, et à force de persévérance, elle se hissa au rang des meilleures.

Parvenue à la reconnaissance, Mary demeurait néanmoins avec ses questions existentielles. Comblée pendant un court instant, et vide au-dedans, son tennis était celui d’une personne frustrée.

« En fait, je cherchais la vérité, je désirais trouver les réponses à toutes mes questions intérieures, quelque chose qui m'apporterait la paix. Qui puisse guérir toutes mes blessures du passé. Cette quête a duré cinq ans, et au printemps 2000, j'ai rencontré le Seigneur », raconte-t-elle.

Une rencontre qui survint grâce à ses échanges avec Linda Wild, une autre professionnelle du circuit.

« Elle avait quelque chose de spécial. Elle avait autant de considération pour une joueuse comme Steffi Graf que pour la femme qui nettoyait les vestiaires. »

De fil en aiguille, grâce aux explications de son amie, Mary comprends l’importance de recevoir Jésus dans sa propre vie, comme Sauveur personnel. Elle décide alors d’entreprendre la route avec Lui. La transformation fut instantanée, et se ressentit même dans son jeu.

« Quelque chose avait changé ; je rentrais dans mon match avec sérénité, et je donnais le meilleur de moi-même. C’était tout ce qu’il fallait. L’essentiel, je l’avais, et j’allais plus légère vers la victoire », dit-elle.

Installée en Ile Maurice où elle a trouvé sa place au sein d’une famille chrétienne heureuse de l’accueillir, Mary prend désormais la vie comme un don de Dieu.

« Aujourd’hui, ma vie a pris une direction bien différente. Mes priorités ne sont plus les mêmes ; j’ai eu une riche carrière en tant que joueuse professionnelle. Certes, je n’en ai pas fini avec le tennis, mais je sais que le Seigneur a des plans pour moi. Mon cœur s’est uni à une famille chrétienne, et avec eux, je continue de grandir sur le chemin que Dieu a tracé pour moi ».