2107

La gym de l’âme

Rocky Balboa est parvenu au salut. Rambo sera-t-il le prochain ?


« Peu importe ce que vous avez vécu, vous pouvez vaincre votre passé », dit-il. « Pas seul, mais si vous comptez sur Dieu, vous pouvez surmonter votre passé et naître de nouveau. »

Hmm. C’est une déclaration importante. Vous vous demandez peut-être qui a dit cela. On dirait que cela vient d’un grand leader évangélique, ou peut-être d’une personne qui a un puissant témoignage, ou encore d’un pasteur de jeunes qui espère faire une percée dans une salle bondée de jeunes. Ou, le croiriez-vous, Rocky Balboa ?

Ou plus exactement, Sylvester Stallone, l’acteur qui créa et tint le premier rôle de la série iconique de films sur le boxeur fauché qui devint champion du monde des boxeurs poids lourds –plusieurs fois au fil des différents films de la série. Stallone parlait du fait de naître de nouveau lors d’une téléconférence avec les pasteurs et leaders religieux, concernant les éléments de la foi qui feront partie du sixième film, invraisemblable, dont la sortie est prévue le 22 décembre.

Et, ok, je l’admettrai, c’est ma série préférée de films. À l’exception, peut-être, du cinquième qui n’aurait jamais dû être fait. Oui, j’ai le coffret de DVD. Et maintenant, je vais devoir acheter le nouveau, quand le sixième –et théoriquement le dernier- sera rajouté à la série. Et, oui, quand j’ai appelé, j’étais sceptique. Pas de problème, je l’admettrai, j’ai ri aux éclats quand j’ai appris que le film allait être promu selon « la foi et les valeurs » du public. Je crois que mes paroles exactes étaient : « J’y crois pas ! » Mais, ensuite, j’ai écouté.

S’il vous plaît, comprenez que si je suis un tel fan des films Rocky, ce n’est pas seulement parce que c’est l’histoire d’un outsider qui parvient à gagner un million de dollars en un seul coup. Je ne suis même pas un fan de boxe, mais j’aime les histoires de rédemption. Stallone rappela, à nous qui étions en ligne [lors de la téléconférence], que le film commençait avec une peinture de Jésus regardant vers le bas Rocky dans son ring de boxe, dans un gymnase délabré. Et non, je n’ai pas besoin de revenir vérifier cela, je le savais déjà. Mais je me suis longtemps demandé pourquoi il avait choisi de commencer avec ça.

Je n’aurais jamais imaginé que Stallone me l’aurait expliqué lui-même, mais cette semaine, il l’a fait –oh, et à tous ceux qui étaient en ligne. Il expliqua d’abord qu’il se sentait poussé à écrire le premier film, et il croit que le fil directeur du film est venu d’en-haut. Il dit que le personnage de Rocky symbolisait le reflet de la nature caractéristique de Jésus. « C’est comme s’il était choisi, Jésus était au-dessus de lui, et il allait être le type qui vivrait à travers l’exemple de Christ, » raconte Stallone. « Il est très miséricordieux, il pardonne beaucoup. Il n’y a aucune amertume en lui. Il tourne toujours l’autre joue. Et c’est comme si toute sa vie n’était que service ».

Toutefois, Stallone confessa que sa propre vie ne suivait pas l'humble exemple du boxeur qui a fait de lui une star hollywoodienne. « J’ai été élevé dans un foyer catholique, une maison chrétienne, et j’allais à l’école catholique et on m’enseigna la foi, et j’ai été aussi loin que je pouvais avec cela », dit-il. « Jusqu’au jour où, vous savez, je suis entré dans ce que l’on appelle le monde réel, et j’ai été exposé à la tentation. Je me suis plutôt égaré et j’ai fait de mauvais choix. » « Sans blague », ont dit tous les abonnés au magazine People.

Cependant, Stallone ajouta qu’il était en train de passer par un changement dans sa vie. Il a réalisé qu’il avait tort de placer sa carrière et sa célébrité avant sa famille. « Plus je vais à l’église, révèle-t-il, et plus je commence davantage à croire en Jésus, à écouter Sa Parole, et à Le laisser guider ma main. Je ressens comme si la pression est sortie de moi ». Et, admettant qu’il se pourrait que l’analogie soit un peu banale, il fait une corrélation entre le fitness physique et le fitness spirituel.

« Vous avez besoin de l’expertise et de la direction de quelqu’un d’autre. Vous ne pouvez pas vous former tout seul », explique-t-il. « Je ressens la même chose avec le christianisme et ce que l’église représente : l’église est la gym de l’âme. » Et il raconte que les expériences de sa vie sont ce qui lui a permis d’écrire le dernier chapitre de la série épique.

« J’ai réellement eu besoin de passer à travers mes épreuves et tribulations, dit-il, avant de devenir suffisamment un homme pour savoir comment écrire ce genre d’histoire sur Rocky Balboa. » Aussi, pour quelqu’un qui commençait à écouter, via le combiné, comme un sceptique au rire nerveux, et qui ne s’attendait pas du tout à ce que Rocky Balboa soit annoncé comme film chrétien, je dois avouer que j’ai été convaincu par la vraie histoire de vie de rédemption que j’ai entendue.

Alors, quel est le prochain pour Stallone ? Je peux imaginer Rambo partant en Birmanie pour libérer les missionnaires chrétiens qui sont retenus par des militants. Et, pendant que l’armée formée d’un seul homme invisible regarde dans les yeux du peuple ordinaire d’Oklahoma et de la Caroline du Sud, qui a risqué sa vie pour l’Évangile, il est bouleversé par leur engagement.

Oh, attendez. Je - ne - plaisante - pas. « Cela rallume quelque chose en lui. Il ne croyait pas au début, il en avait trop vu. Il était amer. Mais quand il a rencontré ces gens et qu’il a croisé leur regard, il a été bouleversé, et littéralement, il s’est simplement occupé de ce voyage », dit Stallone. « C’est un guerrier chrétien ! Pouvez-vous le croire ? »

Stuart Shepard