2313

Michael Chang : Né pour servir

Michael Chang à 17 ans, devint le plus jeune vainqueur d'un tournoi du grand Chelem en simple messieurs, record qu'il détient toujours.


Son parcours n'a pas été sans difficulté, car gagner Roland-Garros si jeune n'était pas facile à gérer et malgré sa taille et son petit gabarit qui lui faisaient défaut, il a voulu contrer ce désavantage physique en s'impliquant davantage dans un entraînement intensif qui lui a valu le titre du meilleur tennisman de son époque.

Michael Te-Pei Chang est né le 22 février 1972 à Hoboken dans le New Jersey, et dès son plus jeune âge, il fit parler de lui dans le monde du tennis. Cependant, cette grande épopée lui coûta son investissement personnel, parce que ses parents se privèrent pour qu'il puisse exceller dans ce domaine. C'était difficile pour eux de financer ses voyages lors des tournois car ils avaient aussi d'autres enfants à charge.

Michael savait qu'il n'avait pas d’autre choix que de réussir. Cette situation lui mettait de la pression. La foi dont il avait hérité de ses « grands parents » était un atout pour l'aider à avoir confiance en Dieu qui était capable de le propulser vers le sommet. Quand Michael devint un professionnel du tennis, il gagna en moyenne un million de dollars par an, sans compter l'argent des sponsors qui posèrent huit millions de dollars chaque année sur la table entre 1989 et 1997. L'investissement de la famille Chang pour leur fils fut récompensé.

Voici l'extrait d'une interwiev avec Michael :

Comment êtes-vous devenu chrétien ?

Je suis devenu chrétien en 1988. À l’âge de quinze ans, je faisais un tas de recherches. Je crois qu’à cet âge particulier, en tout cas pour moi, on se pose beaucoup de questions sur des choses telles que la signification de la vie, et on essaie vraiment de se trouver. Mes grands-parents m’avaient donné une Bible, et ils voulaient que je La lise tous les jours. Ce soir-là, je n’avais rien d’autre à faire, alors j’ai décidé de jeter un œil dans ma Bible et de voir ce qu’elle avait à dire.

J’ai regardé l’index à la fin, et j’ai trouvé que la Bible couvrait tous ces différents sujets. Aussi, j’ai examiné les sujets tels que l’amitié et l’amour, et j’ai trouvé que la Bible était tout ce qu’il y a de plus vrai, de plus pur, selon la façon dont je voulais vivre ma vie. Dès lors, j’ai commencé à lire au sujet de la vie du Seigneur et sur Son amour pour tout le monde. Finalement, je L’ai accepté comme mon Seigneur et Sauveur.

Comment Dieu vous a-t-Il aidé dans votre vie professionnelle ?

Je crois qu’il y a cette confiance qui sait que tout est dans les mains de Dieu. J’ai vu tellement de choses se passer dans ma vie, et je savais qu’elles n’étaient pas de simples coïncidences. Je sais que le Seigneur m’aime, qu’Il prend soin de moi, qu’Il sera toujours avec moi et qu’Il marchera avec moi. Cela provoque chez moi un énorme sentiment de satisfaction et de réconfort de savoir que peu importe ce qui peut se passer, Il prendra toujours soin de moi.

J’ai également appris que le Seigneur te demande juste d’aller et de Lui donner ton meilleur. Je crois que c’est très facile d’être vraiment frustré parfois. À certains moments, lorsque vous sortez, vous essayez de faire de votre mieux, et pour quelques personnes, ce n’est pas suffisant. Toutefois, j’ai le sentiment que Dieu m’a donné ce merveilleux talent pour jouer au tennis. Je réalise que je n’aurais pas été au niveau où je suis au tennis sans le Seigneur, sans Lui pour me donner la force d’être capable d’accomplir ce que j’ai pu accomplir.

Ce qui est beau c’est cela : tant que mes priorités étaient correctement établies, je pus sortir avec la mentalité de remettre ma victoire ou ma défaite entre les mains de Dieu. Vous savez, lorsque vous donnez votre meilleur, c’est tout ce qu’Il vous demande, c’est tout ce que vous pouvez vous demander, et c’est tout ce que quiconque peut vous demander. Je crois que la vie est vraiment trop courte pour être autant accaparée par les choses de ce monde. Sortez et donnez votre meilleur tout simplement. Pour moi, c’est assez simple.

Comment avez-vous prié dans le circuit professionnel ? Avez-vous prié pour gagner ?

J’ai l’habitude de prier avec toute personne qui est avec moi sur la tournée, qu’il s’agisse de Carl et Diana ou de mes parents. Nous prions avant chaque match. Nous ne prions pas pour gagner. Nous prions que nos priorités soient dans l’ordre et que le Seigneur brille à travers nous et qu’Il nous donne la force et la paix pour faire Son œuvre et accomplir Sa volonté. Nous prions également pour que nos actions et nos paroles soient utilisées pour Le glorifier.