1931

Kaká, un cœur de champion

Le sport est porteur de valeurs fortes, il impose des défis et peut aussi conduire à une authentique expérience spirituelle. Beaucoup des grands sportifs renommés ont un réel amour pour Christ : Kaká fait partie de ces grands champions.


Depuis 2002 il n’a cessé de remporter des prix aussi bien individuels que collectifs. Son ascension a été véritablement exceptionnelle, jusqu’à son arrivée au Réal Madrid. Encore aujourd’hui le milieu de terrain est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de football au monde et ce, après avoir été « Ballon d’or » en 2007.

Kaká a une foi mature qui ne dépend plus de ses résultats. Ces dernières années lui ont permis d’approfondir sa relation avec Dieu. Lors d’une interview, il s’est confié sur différents aspects de sa vie. Il se souvient encore de l’une de ses déclarations, alors qu’il venait de recevoir la nomination du meilleur footballeur de l’année : « Aujourd'hui est un jour vraiment très spécial pour moi parce qu’enfant, je rêvais de devenir footballeur professionnel. Aujourd’hui, ce qui m’arrive est bien plus grand que ce que je n’aurais pu imaginer. Cela ne peut venir que de Dieu. »

Il est vrai que tout ce que Ricardo Izecson dos Santos Leite, surnommé Kaká, connaît aujourd’hui ne peut être que la main de Dieu. À peine âgé de vingt ans, il participe à sa première coupe du monde, et son équipe gagne face à l’Allemagne, en Corée du Sud. Il brandit alors fièrement un tee-shirt « I belong to Jesus », car ce moment pour lui est unique, et il veut saisir cette opportunité pour dire ce que son cœur ressent.

Son amour pour Dieu est réel et sa reconnaissance envers Lui est profonde. Ce jeune footballeur, issu d’une famille heureuse, aimante et stable, a reçu une éducation équilibrée et basée sur les principes de la Bible. Il apprend dès petit les valeurs chrétiennes, son père étant son principal exemple : un homme présent, courageux, honnête et droit.

À ce sujet, il aime dire que s’il n’avait pas eu ce don pour le ballon rond, il aurait été ingénieur comme lui. Sa foi lui vient donc de son enfance, et l’église est son lieu d’apprentissage. Les différents épisodes de sa vie, comme par exemple son mariage, la naissance de ses enfants ou même ce terrible accident qui faillit lui coûter la vie alors qu’il n’avait que dix-huit ans, n’ont fait que consolider ses profondes convictions.

Jamais amer, Kaká tire le meilleur de toutes ses expériences. « Dieu a toujours quelque chose à nous apprendre. Je suis toujours à l’écoute. Je suis en prière continuellement, cherchant Dieu pour chaque décision et à tout moment de ma journée. »

Ce joueur de football exceptionnel a toujours été considéré par son entourage comme un exemple à suivre. Il est vrai qu’il met un point d’honneur à veiller sur lui-même. « Je veux que mon comportement, plus que mes discours, soit le meilleur témoignage possible de mes fermes convictions, » dit-il.

Être un homme droit est sa priorité. Cela semble être en total décalage avec le monde du football contaminé par la corruption, la superficialité et le matérialisme. Toutefois, le milieu de terrain souligne que son besoin de Dieu est réel et que celui-ci n’a rien à voir avec sa carrière ou encore le fait de vouloir être riche… Non, son besoin de Jésus n’est lié à rien d’extérieur. « Jésus est l’arbre et je suis la branche, alors j’ai besoin de lui pour exister, tout simplement. Ma vie est en Lui. » « Je ne suis pas chrétien à cause d’un drame familial ou de problèmes financiers. Ce ne sont pas les circonstances extérieures qui m’ont poussé à croire en Dieu, c’est bel et bien un choix personnel, une décision, pour me garantir l’Éternité. »

Kaká, chrétien engagé, reste humble et ce, malgré sa belle carrière professionnelle. Il sait pertinemment que tout son succès n’est pas dû à ses mérites, mais plutôt à cause de la grâce imméritée de Dieu.