Un Sauveur nous est né

19-12-2014 2604

Mais l’ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie :

c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez : vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.

Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant :

Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée !

(Luc 2:10-14)

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, de ce qu’il a visité et racheté son peuple,

Et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, son serviteur,

Comme il l’avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens,

Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent !

C’est ainsi qu’il manifeste sa miséricorde envers nos pères, et se souvient de sa sainte alliance,

Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père,

De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, de le servir sans crainte,

En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.  

(Luc 1:68-75)

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : voilà ce que fera le zèle de l’Éternel des armées.

(Ésaïe 9:6,7)

Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la gloire.

(I Timothée 3:16)

Il a voulu par lui tout réconcilier avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair.

(Colossiens 1:20,21)

Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié,

ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions ; il a voulu créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix,

et les réconcilier avec Dieu l’un et l’autre en un seul corps, par la croix, en détruisant par elle l’inimitié.

Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près ;

car par lui les uns et les autres nous avons accès auprès du Père, dans un même Esprit.

(Éphésiens 2:14-18)

Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.

Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres.

Personne n’a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous.

Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu’il demeure en nous, parce qu’il nous a donné de son Esprit.

Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.

(I Jean 4:10-14)

Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés.

Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.

Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance.

(Jean 10:7-10)

Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

(Jean 8:12)

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point.

(Jean 14:27)

Articles "Méditations"