Une basilique à 200 millions d'euros pour 350 personnes



En Côte d'Ivoire, en 1985 une basilique catholique romaine a été construite au prix d'environ 300 millions de dollars. Cette basilique était censée accueillir 18.000 fidèles. Aujourd'hui environ 350 personnes assistent à la messe dominicale...

Bâtie dans les années 80 par le Président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny, cette église catholique s’est inspirée de la Basilique de Saint Pierre à Rome.

En 1985, après avoir déplacé la capitale du pays à sa ville natale Yamoussoukro, alors un village agricole de 15 000 habitants, Houphouët-Boigny a commandé une réplique extravagante de la Basilique de Saint Pierre du Vatican en honneur du nouveau titre de la ville et certainement en tant qu’héritage durable de son règne.

Il a passé les quatre années suivantes à investir des millions dans le projet, dirigé par l’architecte Pierre Fakhoury, qui a amené avec lui une équipe de 1 500 ouvriers pour édifier la structure énorme en trois ans – comparés aux 109 années qu’il a fallu pour construire La Basilique de Saint-Pierre – afin de se rassurer que le Président vieillissant puisse voir l’œuvre finie.

En réalité, vraisemblablement mal placé dans un paysage stérile où sévit la misère, ce qui a été construit pour représenter une stabilité politique et économique du pays, est tout sauf cela ! Peut-être pour s’immortaliser lui-même et sa présidence, Houphouët-Boigny a ordonné de placer son portrait à côté de celui de Jésus, sur l’un des vitraux, à l’intérieur de la basilique. Mais l’héritage du Président perdit son éclat, la prospérité économique fut brève et la stabilité passagère. Moins d’une décennie après que le grand monument fut complet, le pays fut plongé dans une guerre civile »


05-02-2014994 Immobilier
Tags :  Gaspillage