Élections américaines : le peuple répond à l'establishment



Contre tous les pronostics, l’élection américaine de Donald Trump à la présidence des USA prouve qu'il est possible de contrarier le poids écrasant du « système aspirateur ».

C’est un désaveu cinglant de ce qu’il est convenu d’appeler la Pensée unique ; la force même de l’establishment occidental ou du groupe minoritaire qui profite des largesses du pouvoir. Le monde des politiques, médias, presse subventionnée, culture officielle, les artistes, acteurs, célébrités de tout genre, administrations, institutions, Bourse, Wall Street, finance, lobbies, etc., s’étaient tous rangés naturellement du côté de leur candidate, la démocrate Hillary Clinton, contrairement à M. Trump qui n’a aucun parcours politique. En effet, il n’a jamais occupé une fonction politique.

Tout le système de l’establishment était contre lui, à commencer par son propre camp ou une grande majorité des ténors avaient décliné un vote en sa faveur. Bill Clinton, conjoint et ancien président et l’actuel couple présidentiel Obama n’ont pas cessé de faire campagne jusqu’au dernier jour pour soutenir leur candidate. Tout au long des jours qui précédèrent le vote, presque tous les grands médias et organes de presse et sondage donnaient une nette victoire de la candidate démocrate. À la veille du scrutin, le New York Times estimait qu’Hillary Clinton avait 84 % de chances de l'emporter. L'agence Reuters surenchérissait à 90 %. Le site d'analyse politique FiveThirtyEigh évaluait quant à lui à 71 % la probabilité qu'Hillary Clinton devienne la première femme présidente des États-Unis.

Toutefois, le peuple en a décidé autrement, et les résultats ont même déclenché la colère et la révolte de certains présentateurs TV. « Les sondeurs ont raconté n'importe quoi (...) Leurs prédictions ne valent même pas le prix du papier sur lequel elles sont imprimées », déclarait Megan Kelly, présentatrice vedette de Fox. « Je ne vois pas un seul sondage qui ait prédit que D. Trump allait passer ce type de nuit », s'est désolé Jake Tapper, le présentateur de CNN. Effectivement, contre toute attente, après le Brexit, c’est un nouveau séisme politique qui a eu lieu, le peuple ayant clairement rejeté la dictature de l’establishment. C’est un grand signal pour l’Europe où l’establishment exerce encore son emprise…


09-11-2016494 Politique
Tags :  Politique