Mme Clinton, mauvaise perdante ?



Alors que beaucoup de questions se posent après le silence d’Hillary Clinton à la suite de sa défaite aux élections présidentielles, en coulisse, des événements tenus secrets montrent que Mme Clinton n’est peut-être pas aussi fair-play qu’elle le prétend.

Avant même l’issue finale des votes, les partisans de Mme Clinton s’étaient réunis mardi soir, s’attendant à une apparition de leur candidate. La désillusion fut immense lorsque John Podesta, directeur de campagne de Mme Clinton, leur demanda de « rentrer chez eux ».

En réalité, l’ancienne secrétaire d’État se serait emportée dans une rage folle après avoir appris sa défaite face à M. Trump. Une source confidentielle rapporte que « mardi soir, Mme Clinton s’est mise à hurler des obscénités et à cogner dans les meubles. Elle a jeté des objets sur son équipe de campagne », avant de préciser : « Elle était dans une rage incontrôlable. »

Informé de l’incident, un journaliste de la chaîne CNN affirme qu’on lui a interdit de divulguer l’information. Un médecin a aidé Hillary Clinton à se contenir, lorsqu’elle a violemment attaqué Robby Mook et John Podesta, son directeur de campagne, se voyant contraint de lui administrer des sédatifs.

Visiblement, dans le clan Clinton, tout ne semble pas aussi rose que ce que l’on a bien voulu nous montrer…


25-11-2016855 Politique
Tags :  Manipulation, Politique