Kenya : Inquiétudes sur une vaste campagne de vaccination



L’Église s’oppose à une campagne de vaccination contre le tétanos destinées aux femmes âgées de dix-neuf à quarante-neuf ans, qui doit débuter à la mi-octobre au nord du Kenya.

Elle appréhende que cette opération menée par le ministère de la Santé ne cache un plan de stérilisation des femmes pour limiter la population.

Des questions qui mettent la puce à l’oreille sont les suivantes :

- Pourquoi ne vacciner que les femmes ?

- Pourquoi mettre la priorité sur le tétanos et pas sur d’autres maladies plus graves qui sévissent au Kenya ?

- Pourquoi la campagne laisse-t-elle de côté les enfants, les garçons et les hommes, même si ces catégories sont aussi exposées au tétanos ?

Le fait pour le gouvernement de lancer une campagne de vaccination alors que le pays ne souffre d’aucune épidémie et que celle-ci ne concerne que les femmes de dix-neuf à quarante-neuf ans a fortement intrigué Mgr Paul Kariuki Njiru et son adjoint, Mgr Joseph Mbatia. Les deux hommes auraient bien voulu que les instituts de santé catholiques aient une concertation avec les autorités kényanes avant le lancement de la campagne.

Les craintes de la commission épiscopale sont aujourd’hui alimentées par le fait que le vaccin utilisé peut provoquer la stérilité chez les femmes qui ne sont pas enceintes. Les évêques précisent dans leur communiqué que « le vaccin antitétanique additionné de Beta HCG aurait été utilisé aux Philippines, au Nicaragua et au Mexique pour vacciner les femmes contre une éventuelle grossesse ».


28-10-2014774 Santé
Tags :  Femmes, Mensonge, Santé