L'hôpital accorde vingt-trois secondes de son temps à chaque patient 



Il s’agit du constat alarmant que font deux professeurs dans leur récent livre de pédopsychiatrie et de dermato vénéréologie.

Le temps de parole accordé à un patient dans un hôpital est en moyenne de vingt-trois secondes, avant que le spécialiste ne l'interrompe.

Un médecin, chef de service, déclare à ce sujet : « Moi, j'ai dix minutes par patient sur le logiciel de rendez-vous, et il n'y a rien à faire, il faut que je remplisse tous les créneaux. Alors, je n'écoute pas, car j'ai trop de choses à expliquer, des papiers à faire signer. Il faut vraiment être psychiatre pour croire que les médecins peuvent écouter ! »

Les auteurs expliquent ensuite la source du problème : « On nous a imposé une vision entrepreneuriale de l'hôpital. Les soins et les patients sont des marchandises. Ce qui existe dans les hôpitaux n'est pas de la médecine, c'est la distribution plus ou moins réussie de traitements que nous comptons pour ce qu'ils rapportent à l'hôpital. »

Le problème se trouve dans le fait que ces « marchandises » sont nos propres vies...


23-03-2016274 Santé
Tags :  Santé
  • Hadaya
    01/04/2016

     Alarmant ...undecided