Les bénéfices du jeûne intermittent



Les chercheurs encouragent la population à jeûner deux jours par semaine, car le jeûne intermittent pourrait protéger le corps de maladies, comme le cancer, le diabète et la maladie d'Alzheimer, selon une nouvelle étude qui fait la synthèse de plusieurs données scientifiques.

Le modèle d'alimentation classique des sociétés modernes, soit trois repas par jour plus des collations, serait en fait « anormal » et en probable contradiction avec les rythmes naturels du corps, selon les auteurs d'une étude qui prend en compte les données scientifiques les plus récentes.

Un grand nombre d’études sur les effets d'une restriction calorique conduit les médecins à encourager leurs patients à adopter une forme de jeûne intermittent, par exemple une alimentation normale pendant cinq jours, et pas plus de cinq cents calories (kcal) pendant deux jours. Ces habitudes alimentaires, écrivent-ils, « sont en fait beaucoup plus conformes à celles des animaux sauvages et des chasseurs-cueilleurs qui ne souffrent que rarement, sinon jamais, d'obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. »

L'article est publié dans la revue américaine PNAS et recense plus de quatre-vingts articles scientifiques couvrant la biologie, les neurosciences et l'oncologie en relation avec les horaires des repas, les quantités ingérées et la santé humaine. Le jeûne aide le corps à mobiliser les graisses corporelles, à réparer les cellules, à inverser le processus du vieillissement, à inhiber les tumeurs et à préserver les neurones des dommages provoqués par les maladies neurodégénératives telles que l’Alzheimer et la maladie de Parkinson.


30-07-20151026 Vie spirituelle
Tags :  Jeûne, Santé
  • ROTSEN
    04/08/2015

    A expérimenter........