L'athéisme : source de perversité



L’expérience enseigne qu’un monde rempli d'idéologies, de philosophies, de religions, mais sans Dieu, est un enfer où l’égoïsme, les divisions, la haine et le manque d’amour sont mis en exergue.

Force est de constater que les athées sont à l’origine de conflits, massacres, explosions de haine et de toutes sortes de perversités. Du fait que l’athéisme ne propose aucune morale, aucune manière de vivre, aucun système de valeurs et de pensées, il n’interdit rien, est intolérant et refuse de se soumettre aux valeurs les plus nobles qui rendent possible une vie en société équilibrée.

Ils sont aussi dangereux que les religieux radicaux et ont une soif de pouvoir et de contrôle aussi grande. Leur programation et manipulation des masses produit des résultats dévastateurs et leur fruit est terrible.

Cette vérité vient d’être mise en évidence par la récente fusillade perpétrée sur le campus de l’université d’Umpqua dans l'Oregon. Âgé de vingt-six ans et appartenant à un groupe « n’aimant pas les institutions religieuses », l’auteur de la fusillade, Chris Harper Mercer, vivait chez ses parents.

Son voisinage le décrit comme un jeune homme anxieux, pas très amical et taciturne. Anastasia Boylan a expliqué à son père que le tireur, alors qu’il rechargeait son arme, aurait demandé à tous les étudiants de se mettre à terre, à l’exception des chrétiens qui, eux, devaient se lever. À tous ceux qui s’étaient levés, il dit : « Parce que tu es chrétien, tu vas retrouver Dieu dans une toute petite seconde » ; ensuite il tira et les tua. Le bilan meurtrier est lourd. Il fait état d’au moins treize morts et sept blessés.


03-10-2015982 Faits Divers
Tags :  Athéisme, Perversion