Les jeux vidéo rendent-ils violents ?



Suite à une grande évolution de la technologie, le contenu des jeux vidéo n’est plus le même que celui des années cinquante. Les simples jeux d’arcade de l’époque sont remplacés par un choix varié de jeux avec des graphismes de plus en plus réalistes, au point où le virtuel paraît de plus en plus réel.

Ce qui est étonnant, c’est la réglementation qui est presque inexistante. Les jeunes joueurs peuvent avoir facilement accès à des jeux qui, selon certains, devraient être réservés aux adultes. Mais pourquoi un jeu vidéo serait-il réservé à un adulte ?

Voudrait-on utiliser les jeux vidéo dans le but d’infiltrer des scènes choquantes et provocantes, pour ne pas dire pornographiques ? Une question se pose depuis plusieurs années : est-ce que le fait d’être exposé à un monde virtuel influence notre vie de tous les jours ?

L’un des jeux les plus vendus actuellement est le fameux « Grand Theft Auto : Vice City », en d’autres mots, « la ville du vice ». Ce jeu s’est vendu à 20,81 millions d’exemplaires. Le succès commercial a engendré beaucoup de polémiques concernant la violence du scénario et le contenu « caché » du jeu.

Non seulement le contenu est d’une violence gratuite, mais le joueur a la possibilité d’accéder à un mini-jeu sexuel. Aux États-Unis, ce jeu est interdit au moins de 17 ans, alors qu’en Europe on préfère simplement le « déconseiller » aux moins de 18 ans.

Les concepteurs de jeu n’épargnent volontairement aucun détail pour le joueur : du sang qui coule à flot, des cris de souffrance atroce, des scènes pornographiques ; tout un ensemble d’images, d’actions qui entraînent le joueur à vivre dans un monde virtuel. En effet, le joueur n’est pas un simple témoin de la violence qui défile devant son écran, il est complètement partisan en étant au contrôle de sa manette.

Les jeunes ne seront-ils pas tentés de transporter leur agressivité et cette barbarie dans le monde réel ? À force de banaliser une chose, nous la rendons de plus en plus accessible et inoffensive aux yeux de tous, mais l’est-elle pour autant ? Un dicton dit ceci : « Si on répète plusieurs fois un mensonge, les gens finiront par croire que c’est une vérité ». On entend dire que les jeux vidéos ont un impact négatif sur les jeunes joueurs, car ils les rendent moins sensibles à la souffrance des autres.

À l’aide de simulateurs vidéos, l’armée américaine entraîne ses soldats. C’est ainsi que l’on forme de vrais « machines à tuer » ; on vise à engourdir leur sensibilité.

En tant que parent, vous avez une responsabilité concernant le choix et le contenu des jeux vidéos de vos enfants. Vous pouvez contrôler le contenu des jeux et limiter le temps passé pour ne pas créer de la dépendance et de l’isolement dans un monde virtuel. Le mieux est de pouvoir jouer avec eux, de cette manière vous pouvez jouer ensemble et intervenir si besoin est.

Source : canalvie


21-03-20141406 Divertissement
Tags :  Dépendance, Société