Des fouilles confirment le récit de l'Exode



La noyade de toute l’armée égyptienne dans la mer Rouge n’était pas simplement un récit lointain ou un événement insignifiant. Les trouvailles de plongeurs confirment que cette manifestation a bien eu lieu. C’est la preuve irréfutable que le récit Biblique est authentique.

Au fil des années, de nombreux plongeurs ont fouillé le golf de Suez dans le but de vérifier la véracité du récit Biblique d’Exode. En suivant attentivement les documents Bibliques et historiques de l’Exode, Ron Wyatt a pu vérifier à l’aide d’un sonar la profondeur, et à découvert un pont entre la plage de Nuweiba et la plage du côté saoudien.

Nuweiba est un acronyme signifiant en arabe « Moïse, libre des eaux. » Plusieurs fouilles répétées ont été faites dans des profondeurs allant de 18 à 60 mètres de profondeur, sur une longueur de près de 2,5 kilomètres. Il fut trouvé des roues, des parties de chars, ainsi que des restes humains et des cadavres de chevaux.

Depuis 1987, Ron Wyatt a trouvé trois roues de chars dorées composées de quatre rayons. Le corail ne pousse pas sur l’or, ce qui permet de voir la forme très distincte de la roue. Le bois à l’intérieur du placage en or a été désintégré, rendant la roue trop fragile pour la déplacer. Selon le récit Biblique, les chars de Pharaon ont essayé de poursuivre les 2 à 3 millions de personnes qui ont pu traverser la mer.

Une roue de char incrustée de corail filmée au large de la côte saoudienne, a des similitudes avec les roues du char trouvé dans la tombe de Toutankhamon. Les fouilles ont permis de trouver une roue de char et son essieu couvert de corail. La Bible dit : « Il ôta les roues de leurs chars et en rendit la marche difficile… » (Exode 14:25).

Parmi les nombreux os trouvés sur le site, un os « minéralisé » a été identifié par le département d’ostéologie de l’Université de Stockholm comme étant un os de fémur d’une jambe droite d’un homme mesurant entre 1,65 m et 1,70 m. Essentiellement « fossilisé », sa matière a été remplacée par des minéraux et du corail.

Lors de sa première visite à Nuweiba en 1978, Ron Wyatt trouva couchée dans l’eau, une colonne de style phénicien. Malheureusement les inscriptions dessus avaient été érodées. L’importance de cette colonne s’est accentuée en 1984, lorsqu’une seconde colonne de granit, identique à la première fut découverte en face, sur la côte saoudienne. Sur cette seconde colonne, les inscriptions sont restées intactes.

Les lettres phéniciennes (archaïque hébreu) prouvent que Salomon avait mis en place ces colonnes en guise de mémorial pour le miracle de la traversée de la mer. Par peur que les touristes en Arabie voient ce mémorial avec les inscriptions contenant les mots : Mitsraïm (Égypte) ; Salomon ; Edom ; mort ; Pharaon ; Moïse, et l’Éternel, les autorités saoudiennes ont depuis retiré cette colonne, et l’ont remplacée par un marqueur drapeau.


08-06-20142672 Bible et science
Tags :  Science
  • dunamis
    09/06/2014
    pensez vous que mon Dieu est un homme pour mentir comme nous les Hommes??? Tout dans ce monde passera, sauf la Parole de Dieu !!!