Le gouvernement australien demande pardon



Un rapport de la Commission nationale d'enquête rendu en Avril 1997, rapport fondé sur plus de 700 témoignages, a détaillé comment des dizaines de milliers d'enfants autochtones avaient été arrachés de leurs parents sur ordre du gouvernement australien.

Un rapport qui révélait les traitements et les sévices moraux et physiques subis par les aborigènes, et accusait les autorités d'avoir pratiqué une politique de « génocide. » En 2008, Le premier ministre australien Kevin Rudd, dans un discours historique devant le Parlement, a demandé pardon.

Pour la première fois, la communauté aborigène avait été conviée à la séance inaugurale du nouveau Parlement. Une centaine de membres des « générations volées » étaient présents et des milliers d'autres personnes s'étaient rassemblées sur les pelouses aux abords du Parlement pour assister au débat parlementaire sur des écrans géants. Le discours a été retransmis en direct dans toute l'Australie.

« Aujourd'hui, le Parlement s'est réuni pour corriger une grande faute, a déclaré Kevin Rudd. Nous nous excusons pour les lois et les décisions des Parlements et gouvernements successifs qui ont causé de grandes peines, des souffrances et des pertes à nos compatriotes australiens ». Et de continuer en déclarant: « Nous présentons nos excuses, particulièrement, à ces enfants aborigènes qui ont été enlevés de leurs familles, de leur communauté et de leur pays… »

Des paroles qui ont trouvé un echo auprès de la communauté des aborigènes « Pour nous c'est comme la chute du mur de Berlin, s'est exclamé Darryl Towney. C'est le moment le plus lourd de sens pour notre communauté dont j'ai été témoin au cours de ma vie. » « C'est une reconnaissance de ce qui nous est arrivé, cela met fin à des années de déni », explique Andi Kirwin, une étudiante aborigène.

Quand au doyen de la « génération volée », Mark Bin Bakar il a affirmé : « Pour la première fois depuis longtemps, la communauté indigène se sent véritablement appartenir à l'Australie, elle sent qu'elle est acceptée par l'ensemble de la nation australienne. »


03-07-2015639 Politique
Tags :  Abus de pouvoir, Discrimination, Humilité, Politique