Condamnation d’un journaliste pour avoir prouvé des fraudes électorales



C’est un fait hallucinant et insolite dont est victime un journaliste suisse. Lors d’un scrutin réalisé au mois de mars 2015, ce journaliste avait volontairement voté deux fois afin de montrer les failles du vote électronique.

Cependant, l’affaire qui devait faire l’objet d’un scoop s’est retournée contre Joël Boissard qui a été reconnu coupable de fraude électorale par le ministère Public de la Confédération, et qui a écopé de jours-amendes avec sursis.

L’avocat de l’intéressé dénonce le caractère grotesque de ce jugement, estimant que son client n’a fait que dévoiler un problème d’intérêt public : « Ce problème soulève des questions de liberté d’expression et de liberté de la presse parce que la Cour européenne des droits de l’homme avait déjà blanchi des journalistes qui, pour dénoncer un problème d’intérêt public, n’avaient eu d’autres choix que de commettre des agissements qui pouvaient relever de la loi pénale », a-t-il poursuivi.

Le journaliste et son employeur ont décidé de porter l’affaire devant le tribunal pénal fédéral qui statuera début 2017.


15-12-2016475 Justice
Tags :  Justice, Corruption