Violence chez les jeunes : les programmes télévisés, toujours en ligne de mire



Il y a quelques années, un jeune homme de la ville de Créteil s’était inspiré d’une série télévisée « Les Experts Miami », pour effacer les traces de son meurtre. À la même époque, le film « Scream » avait lui aussi eu des conséquences dramatiques sur la société, entraînant une vague de violences au sein des foyers.

Le sempiternel débat sur la violence dans les programmes de télévision fait et refait toujours surface, car de toute évidence certains désirent voir des changements dans la programmation télévisée, mais d’autres font « la sourde oreille. »

Pourtant, des études montrent qu’il y a une corrélation entre ce que nous voyons et nos faits et gestes. Le Dr Stéphane Clerget explique clairement dans un de ses ouvrages, que l’enfant se construit en imitant. Les programmes de télévision diffusés font donc partie intégrante de la vie de l’enfant et sont susceptibles de provoquer, par un processus d’identification, cette véritable déferlante de violence chez les jeunes.

Autre fait étudié, le Journal of the American Medical Association a publié une étude en 1992 sur l’impact de la violence à la télé. Dans les pays où les régions sont équipées de réseaux TV, on a observé, dès l’apparition du nouveau média, une explosion de violence sur les terrains de jeux pour enfants, puis, quinze ans plus tard, un doublement du nombre des meurtres. Pourquoi ce laps de quinze ans ? Parce que c’est le temps qu’il faut à un enfant brutalisé à l’âge de 3 à 5 ans pour atteindre « l’âge du premier crime. »


03-09-2014763 Education Média
Tags :  Société, Violence