Facebook ou cocaïne ?



Les effets de Facebook sur la santé sont similaires à ceux de la cocaïne.

Alors que les réseaux sociaux sont de plus en plus présents dans le quotidien aujourd’hui, nombreux sont ceux et celles qui ont tenté de s’en défaire, ne serait-ce que pour un temps, afin de faire une pause. Toutefois, le constat reste le même : la tentation de regarder les dernières actualités et les informations postées sur les murs est bel et bien trop forte pour certains.

Une étude des chercheurs de l’Université de Californie du Sud, publiée dans la revue américaine Psychological Reports, révèle que l’utilisation intensive de Facebook peut être considérée comme une addiction et comparée à la cocaïne. Vingt étudiants (dix hommes et dix femmes) âgés de dix-huit à vingt-trois ans ont passé un test visant à déterminer leurs réactions face à des signes ou des symboles associés à Facebook. Le résultat est très alarmant : grâce à l’observation du cerveau de ces derniers via une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) les scientifiques ont constaté que chez les utilisateurs réguliers, les zones d’impulsivité du cerveau qui s’activent dans la toxicomanie et l’addiction, s’activent également au contact des réseaux sociaux.

Une sur utilisation de Facebook peut donc aller jusqu’à empêcher les usagers de contrôler leurs impulsions. À la suite de ces résultats inquiétants, les chercheurs préconisent une thérapie cognitivo-comportementale pour pallier les effets destructeurs de Facebook ; thérapie également utilisée pour soigner les addictions aux drogues dures…


09-03-2016491 Santé
Tags :  Réseaux Sociaux, Vices