Aider les gens en créant des emplois et en voulant les insérer dans le marché du travail.



Après avoir travaillé d’arrache-pied, Fabiano Castro remporte la bataille du chômage et devient responsable de quinze franchises d’une école de langues. Né dans une famille de classe moyenne au Brésil et âgé de vingt et un ans, il n’a pas d’autre choix que d’aider sa mère et son frère à subvenir aux besoins de la famille.

Le salaire de son premier emploi n’étant pas suffisant, la famille devait échanger des bons pour acheter de la viande et faire des courses. Néanmoins, à force de travail, il n’a fallu que quatre mois à Fabiano pour devenir gérant de l’entreprise. Fabiano raconte que c’est son « besoin » qui a été le déclencheur de sa promotion. Cette victoire, il la doit à la nécessité de manger chaque jour. « Je n’avais qu’une seule alternative, travailler, sinon nous serions morts de faim à la maison », dit-il.

Fort de son succès, et après huit mois de bons et loyaux services, Fabiano Castro est invité à rejoindre la capitale de l'État pour prendre davantage de responsabilités au sein de l’entreprise, aux côtés du directeur général. Toutefois, non content de ce succès, il décide d’ouvrir lui-même une entreprise, et sa décision se porte sur une école de langues. « J'ai vendu mon appartement, la voiture, et je me suis débarrassé de tout, afin de rejoindre une ville dans le nord du Brésil où j'ai ouvert ma première école « Minds Idiomas », raconte-t-il. « Le nord du pays était en retard en ce qui concerne la formation. Aussi, ai-je vu une grande opportunité. Aujourd'hui, je sais que j'avais raison, puisque mes idées sont devenues des résultats. »

Cependant, ce n’est pas sans sacrifices et souffrances que Fabiano détient aujourd’hui 30 % des parts des quinze franchises créées, ainsi que dix agences de marketing dans tout le pays. S’il a pu bâtir un tel empire, c’est grâce à sa foi en Dieu. « Mon idéal a toujours été d'aider les gens, en créant des emplois et en voulant les insérer dans le marché du travail. Nos cours gratuits sont pour les jeunes de dix-sept et dix-huit ans à la recherche d'une porte ouverte. Je pense que motiver les gens et leur offrir des opportunités est la meilleure façon de grandir. » Impliqué dans les œuvres sociales et religieuses, Fabiano Castro vient de financer la construction d’une église, ce qui est également une forme de remerciement pour tout ce qu'il a obtenu.


17-05-2016360 Travail
Tags :  Entreprise, Travail
  • Hadaya
    17/05/2016

    Vraiment inspirant!