Les sociétés de la censure d'esprit



La censure est le seul mode de fonctionnement de la presse chinoise. Les journalistes en Chine ne sont pas libres d’éditer des articles critiques sans l’aval de l’administration chargée de la presse.

Il n’est pas permis à la presse et aux journalistes de transmettre des informations à caractère critique sans autorisation du Bureau national de la presse, de l'édition et de la radio diffusion. Ils ne sont pas non plus autorisés à avoir une autre activité qui se rattache à la profession ni à procéder à des enquêtes hors de leur domaine.

Toute publication personnelle d’un supplément papier ou de site internet sans le contrôle de censure leur est interdite. Ils ne sont pas non plus autorisés à s'occuper de questions de diffusion ou de publicité. Ceci est le message communiqué par le site de l’agence officielle Xinhua repris par le microblog du quotidien Nanfang Dushibao.

Depuis une quinzaine d'années, la presse chinoise a constamment repoussé le seuil de ce qu'il était possible de divulguer dans cette presse contrôlée par la censure, jouant sur l'absence d'interdictions précises et sur les déclarations officielles invitant à la « critique constructive. »


07-10-20141930 Média
Tags :  Liberté, Media