Séismes au Japon et en Équateur : « C’était comme la fin du monde »



Après les deux premiers tremblements de terre d’une magnitude de 6,4 ayant ébranlé le Japon jeudi dernier, un autre séisme d’une magnitude de 7,3 et très proche de la surface, a frappé l’archipel japonais dans la nuit de vendredi à samedi, faisant au moins trente-deux morts, et environ un millier de blessés, dont 184 hospitalisés dans un état critique.

Ce ne sont pas moins de 240 000 personnes qui ont été évacuées.

La terre a de nouveau tremblé du côté de l’Équateur cette fois-ci, faisant un bilan de 413 morts et plus de 2 600 blessés », a annoncé lundi 18 avril le gouvernement équatorien. Le séisme, de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter, a secoué le pays laissant derrière lui des scènes de panique et de désolation.

Les témoignages d’habitants dans la détresse et encore sous le choc, abondent pour souligner la violence du phénomène : « C’était horrible ! C’est la première fois que je ressentais une secousse comme celle-ci. J’ai eu l’impression qu’elle durait une minute et demie ! », déclare une habitante dont la maison a miraculeusement tenu debout. « Les habitations se sont écroulées.

Dans la rue, les réverbères sont tombés. Les gens étaient complètement désespérés et d’autres étaient enterrés sous les décombres. C’était comme la fin du monde ! », relate Miriam Santana, une habitante de la ville de Manta, proche de l’épicentre. Selon le vice-président Jorge Glas, le bilan qui ne cesse de s’alourdir pourrait faire de cette catastrophe la plus grave qu’ait connu le pays depuis le séisme de 1979 qui avait fait six cents morts et vingt mille blessés. La Bible déclare « qu’il y aura de grands tremblements de terre » comme signes annonciateurs de la fin des temps (Luc 21:11).


19-04-2016302 Phénomènes
Tags :  Phénomènes