La laïcité, un outil de manipulation



La nuit du Ramadan à Paris est la preuve de la « laïcité » à deux vitesses ou de son utilisation pour des fins de manipulation.

Alors que les personnages politiques utilisent la « Laïcité » pour écarter toutes valeurs bibliques de la société, et ainsi priver le peuple d’accéder à la connaissance de Dieu, il semblerait alors que cette « laïcité » ne soit pas exempte de tout favoritisme.

En effet, le 6 juillet dernier, la Mairie de Paris a organisé, comme à son habitude, « la nuit du Ramadan ». Cependant, cette 14e édition n’a pas manqué de créer la polémique au sein des partis de l’opposition. Certains la qualifient de « laïcité à géométrie variable », d’autres de « communautarisme ». D’autres encore ne manquent pas de rappeler le triste épisode des crèches de Noël retirées de certaines mairies au nom de cette même « laïcité ».

Toutefois, le plus accablant reste le coût de cette fête : 30 000 € dépensés cette année. Même si ce chiffre est en net recul, il est important de souligner que les dépenses ont déjà avoisiné les 100 000 € certaines années. Si cette année les hautes autorités musulmanes ont été conviées à un buffet dans les salons de l’hôtel de ville, en 2001 c’est plus de 150 000 personnes qui ont été reçues au Palais Omnisport de Bercy, et ce, aux frais du contribuable. Sous couvert d’un caractère culturel et non cultuel, la laïcité serait donc un outil manié par le gouvernement pour défendre ses intérêts et ses alliances.


21-07-2015889 Société
Tags :  Discrimination, Manipulation, Athéisme