Les contribuables forcés de financer doublement les recherches scientifiques



Alors que les budgets octroyés aux universités françaises ne cessent de diminuer (quatre millions de moins cette année), le ministère de la Recherche a décidé de verser plus de 170 millions d'euros à un éditeur scientifique néerlandais.

Rappelons que les recherches sont bien souvent financées par des crédits de recherche, donc par le contribuable. A la suite de ces recherches, les auteurs peuvent envoyer leurs résultats à des maisons d'édition afin de déterminer si ceux-ci sont dignes d'être publiés.

Dans ce cas, il sera alors demandé une participation financière au chercheur. Ensuite, les maisons d'édition vont vendre l'accès à ces mêmes articles aux universités et aux laboratoires de recherche.

Les quatre plus grandes maisons d'édition au monde ne font ainsi pas moins de 32 % de marge, et jusqu'à 42 % pour l'une d'entre elles. Elsevier, la maison d’édition choisie par la France, qui est le leader mondial, a ainsi engrangé 2,42 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011, pour un résultat de près de 880 millions d’euros. Ainsi, la France, (c'est-à-dire, les contribuables), paye deux fois cette maison d'édition : une fois pour que les articles soient publiés, et une seconde fois pour les lire.


28-11-2014684 Economie
Tags :  Argent, Gaspillage, Politique
  • sarah777
    03/12/2014

    Il n'ont pas lu encore qu"il n'ya rien de nouveau sous le Soleil "