L'enfer expliqué par un étudiant en chimie



Une question très intéressante fut posée aux étudiants en chimie de l'Université d'Arizona. La réponse donnée par l'un de ces étudiants mérite notre attention. Elle fut si « profonde », que le professeur la partagea avec ses collègues, et sur internet.

La question était la suivante : « L'enfer est-il exothermique (évacue de la chaleur) ou endothermique (absorbe la chaleur) ? » La plupart des étudiants ont répondu en se basant sur la loi de Boyle (lorsqu'un gaz se réchauffe, il se dilate, et lorsqu'il se dilate, il refroidit et inversement) ou ses variantes.

Cependant, un étudiant a répondu ainsi : « Tout d'abord, nous devons comprendre la manière dont évolue la masse de l'enfer avec le temps. Nous devons donc déterminer la proportion de personnes entrant et la proportion de personnes sortant de l'enfer. Je pense que nous pouvons affirmer sans aucun doute que dès lors qu'une âme entre en enfer, elle n'en ressortira pas. Nous pouvons donc en conclure qu'aucune âme ne sort. Pour déterminer maintenant le nombre de personnes entrant en enfer, considérons le taux de natalité et celui de mortalité. Nous pouvons nous attendre à ce que le nombre de personnes entrant en enfer croisse exponentiellement. Maintenant, attachons-nous à l'évolution du volume de l'enfer : selon la loi de Boyle, pour que la pression et la température de l'enfer n'évoluent pas, le volume global de l'enfer doit augmenter en fonction du nombre d'âmes entrant. Cela nous conduit à deux hypothèses : - si le volume de l'enfer augmente à une vitesse moindre par rapport au nombre d'âmes entrant en enfer, la température et la pression de l'enfer vont augmenter jusqu'à ce que l'enfer explose. - si le volume de l'enfer augmente à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes, alors la température et la pression vont diminuer jusqu'à ce que l'enfer gèle. Laquelle choisir ? Laissons le Ciel être la preuve de l'existence de Dieu.» Cet étudiant est le seul à avoir reçu un A+ pour sa réponse. 


31-10-20141340 Bible et science