La technologie avance, mais la durée de vie des appareils recule



Alors que nous vivons dans une époque de progrès techniques, force est de constater paradoxalement la durée de vie de plus en plus limitée de nos appareils. Le moins que l’on puisse affirmer, c’est que les appareils de nos parents se montraient bien plus résistants que ceux que nous utilisons aujourd'hui.

En effet, selon le magazine « Que Choisir », la durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants qui était de dix à douze ans minimum auparavant ne serait aujourd’hui en moyenne que de six à huit ans, voir neuf ans.

Quelques chiffres :

- Un ordinateur portable aurait une durée de vie comprise entre cinq et huit ans. Il est difficile, voire impossible, de les ouvrir car certaines marques créent des vis nouvelles pour chaque appareil.

- Les écrans plats ne durent pas plus longtemps et connaissent un taux de panne qui peut atteindre 34 % au bout de quatre ans pour certains modèles !

- Les imprimantes destinées au grand public atteignent à peine trois 3 ans.

- Les batteries de smart phones et de tablettes seraient conçues pour ne pas dépasser les 300 à 400 cycles de charge, ce qui représente à peine deux à trois ans d’utilisation.

- Une télévision tiendrait huit ans.

- Un téléphone portable s'essoufflerait au bout de quatre ans, et bien sûr les IPod, IPhone et IPad ne tiennent jamais les dix ans.

- Un réfrigérateur finirait sa course au bout de dix ans.

Une étude publiée par « Les amis de la Terre » en association avec le Cniid (Centre national d'information indépendante sur les déchets), qui s'intitule « L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage » confirme bien que les fabricants de nos ordinateurs, nos baladeurs, nos lave-vaisselle, programmeraient volontairement la « courte durée de vie de leurs produits ».

C'est ce que l'on appelle l'obsolescence technologique. Pour la petite histoire, aux USA, lors de la grande crise de 1929, dans un livre intitulé « La Nouvelle prospérité », Bernard London proposait que l’on donne plus de débouchés aux industriels afin de limiter légalement la durée de vie des biens de consommation. On assistait alors à la naissance de « l’obsolescence programmée ».

Si nous prenons le cas des ampoules, quelques années plus tard en 1942, General Electric et d’autres fabricants avaient été traînés en justice sur le motif d’entente sur les prix de concurrence déloyale et de limitation de la durée des ampoules. En 1953, General Electric et d’autres entreprises sont condamnées à lever ces restrictions.

Pourtant, dans les faits, rien n’a avancé, et la durée de vie des ampoules ne remonte pas. Cependant, dans les années qui suivirent, plusieurs brevets visant à créer des ampoules d’une durée de 100 000 heures furent déposés sans jamais être commercialisés.


18-11-2014672 Société
  • sarah777
    03/12/2014

    Hihihihihihihihihihihihihi Le seul qui a vraiment créé des choses qui durent ce n'est que DIEU , c'est la seule conclusion en cette belle fin de journée ! Le Soleil est toujours là , la lune est toujours là , la terre est toujours là , le vent est toujours là , la terre se renouvelle , les plantes , les arbres se renouvellent. Mon Ricecooker , à peine acheté et un an après un fusible a sauté , IL EST VIRTUOSO WHAT ELSE !!